camernews-Voxpop

Vox Pop sur le Mémorandum de l’Adamaoua

Vox Pop sur le Mémorandum de l’Adamaoua

Mohamadou Laminou, maire de la commune de Tignère : «C’est une bonne initiative»
Ce mémorandum est une bonne initiative. L’Adamaoua est un réservoir de la production animale. Elle participe à l’économie nationale et sous régionale. Dans le domaine du transport, c’est pareil. Sur le plan minier, l’Adamaoua est un gisement de richesses.

Cette région, notre région, est riche tout azimut. Son potentiel booste de fait l’économie du Cameroun. Compte tenu de ce qui précède, ajouté aux arguments du mémorandum, l’Adamaoua aurait dû tirer profit du partage de la nation. Mais au prorata, on voit que l’Adamaoua est en dernière position.

Hamidou Saidou, fonctionnaire : «Le problème de ce mémorandum, c’est la démarche de l’auteur»
Retourner à l’Etat fédéral ? J’ignore sur quoi l’auteur de ce mémorandum s?est basé pour l’écrire. Sans faire le procès des fils de l’Adamaoua, il convient tout de même de relever que par le passé, l’éducation occidentale n’était pas leur priorité. Pour eux, l’école n’était pas une priorité. Ce n’est que récemment qu’ils s’y sont véritablement mis.

La conséquence de ce retard est que, contrairement aux autres régions du Septentrion, les fonctionnaires de l’Adamaoua sont très jeunes. Ce qui n’est pas le cas de ceux du Nord ou de l’Extrême-Nord. Or, sur le plan de l’élevage et de l’agriculture, les fils de l’Adamaoua sont les plus doués du Cameroun. Ce n’est pas pour dire qu’ils sont marginalisés. Il peut avoir beaucoup de vérités dans ce mémorandum, mais le problème, c’est la démarche de l’auteur.

Djaoros Tijani, opérateur économique: «L’Adamaoua doit être présente lors du partage»
Si l’intention de ce mémorandum est de faire écho des difficultés de l’Adamaoua et que le message parvienne à qui de droit, c’est une bonne chose. C’est une initiative salutaire. Mais, avec l’expérience que nous avons eue auparavant, nous savons que les memoranda sont toujours écrits pour l’auteur. Issa Tchiroma, avant qu’il ne soit ministre de la Communication, a écrit au chef de l’Etat. Dès qu’il a été nommé, il a retourné sa veste. L’auteur ne va-t-il pas faire comme le ministre Tchiroma ?

C’est là le problème. Le mémorandum de l’Adamaoua est-il fait pour l’Adamaoua, ou pour un individu ? Là est la question. Toutefois, il est clair que l’Adamaoua se distingue sur les plans politique et économique. Et dans ce sens, il est de bon ton que lors du partage, nous soyons présents.

 

camernews-Voxpop

camernews-Voxpop