Visa etudiant pour la Belgique : L’ambassade Belge au Cameroun resserre la procédure à cause des faussaires

La montée de l’immigration en Belgique occupe le gouvernement de ce petit pays bilingue depuis quelques années. Les autorités ont décidé de prendre des mesures fortes en limitant ce nombre croissant. Pour ce faire, les autorités veulent s’attaquer dans un premier temps aux faussaires et de façon indirecte au processus de demande de visa étudiant.

En effet, dans son édition du jour, le journal Cameroon-tribune rapporte que dès le mois d’avril prochain, l’octroi du fameux sésame pour les études en Belgique se fera par étude à l’Institut français du Cameroun. 11 700 Camerounais résident en Belgique. Et selon l’ambassade à Yaoundé, beaucoup ont eu accès à ce pays grâce à l’obtention frauduleuse de visas avec le profil d’étudiant. Vu l’ampleur de cette situation, la Belgique veut mettre un verrou sur l’accès en désordre dans son territoire.

C’est pourquoi ce pays opte pour une nouvelle politique de délivrance de visas aux étudiants camerounais désireux d’y poursuivre leurs études supérieures. L’information a été rendue publique hier à Yaoundé, lors d’un point de presse, que donnait Stéphane Doppagne, ambassadeur de Belgique au Cameroun.

Le diplomate a annoncé une série de mesures strictes de régularisation pour lutter contre la fraude, notamment l’usage des faux documents utilisés à l’appui des dossiers, les détournements de procédures pour ceux qui se font passer pour des étudiants et qui en fin de compte se retrouvent avec un statut de travailleurs. Le chef de la mission diplomatique a expliqué :

L’objectif de notre campagne n’est nullement de couper les liens. Nous encourageons les migrations pour des raisons valables comme pour ceux qui partent réellement suivre des études. Mais lorsqu’il y a des abus et des fraudes, il faut à partir de maintenant décourager ceux qui ont des mauvaises intention

Dans le souci de limiter ces mobilités, l’ambassade de Belgique a signé le 1er février dernier un protocole d’accord avec l’Institut français au Cameroun, pour un accompagnement plus personnalisé des étudiants désireux de continuer leur parcours académique en Belgique.

Tel qu’expliquait Nicolas Frelot, directeur de l’IFC, il s’agit notamment des études de compatibilité pour les filières choisies, les dispositions financières, et même les enquêtes de moralité.

tout étudiant qui souhaite suivre des études académiques en Belgique devra passer prendre un rendez-vous pour entretien à l’IFC avant d’introduire sa demande de visa à l’ambassade de Belgique à Yaoundé

La Belgique est le pays européen qui accueille le plus grand nombre d’étudiants camerounais. Selon les données présentées par Katy Verzelen, fonctionnaire à l’immigration à l’ambassade belge au Cameroun, 42% des visas sont délivrés aux estudiantins et sur cinq demandes introduites, une appartient un ressortissant camerounais.