camernews-prison

Un homme décède dans la cellule d’un Commissariat à Batouri (Est)

Un homme décède dans la cellule d’un Commissariat à Batouri (Est)

Il avait été écroué pour vol d’un groupe électrogène au quartier Sambo 2.

Incarcéré pour le vol d’un groupe électrogène au Commissariat de Batouri dans la Région de l’Est, le dénommé Bruno Serges Djenpong a été retrouvé mort dans sa cellule. Depuis l’annonce de son décès, les éléments de la police de Batouri n’ont pas pu donner les causes du décès du détenu. «Le jour où les policiers nous ont appelés pour nous demander de venir chercher le corps sans vie de notre fils Bruno, ces policiers ont bien dit qu’ils vont ouvrir une enquête pour établir les causes de son décès. Jusqu’aujourd’hui ils n’ont plus rien dit à propos», a confié un membre de la famille Djempong au Quotidien Émergence édition du 24 octobre 2016 qui relaie cette information.

«Au commissariat de police à Batouri les éléments rencontrés par le reporter du journal ont laissé entendre que Bruno Serges Djenpong est décédé des suites de pendaison dans sa cellule à l’aide d’une serpillère qu’il aurait nouée avant de la passer sur son cou», écrit le quotidien. Sur les faits qui ont conduit le défunt en prison, ils remontent à la nuit du 29 août dernier où un individu est allé voler le groupe électrogène du Bar Nice au quartier Sambo. Le propriétaire dudit bar, le dénommé Martial Ntougou, a saisi la police. L’enquête ouverte va mener la police de Batouri tout droit vers le défunt qui, souligne le quotidien, est passé aux aveux.

L’objet volé a été rendu à son propriétaire par la famille de Bruno Serges Djenpong. La sœur de ce dernier a déclaré que «les policiers nous ont demandé 30 000 FCFA pour libérer notre petit-frère. Sans quoi, il ira périr en prison». Quelques jours plus tard, la famille a donc appris la nouvelle de la mort de Bruno.

camernews-prison

camernews-prison