camernews-marafa

Trente ans après… Les larmes de Madame Marafa font encore recette

Trente ans après… Les larmes de Madame Marafa font encore recette

L’épouse de l’ex-baron du régime de Yaoundé a éclaté en sanglots sur l’antenne de Rfi, rééditant une attitude similaire après le putsch manqué du 6 avril 1984.

Au lendemain du putsch manqué du 6 avril 1984, Marafa Hamidou Yaya est arrêté et embarqué dans un camion transportant des personnes identifiées comme des mutins et leurs complices. L’engin est en partance pour Mbalmayo en vue de leur exécution. Le sémillant ingénieur de pétrole à Elf Serepca, à l’époque, n’a la vie sauve cette nuit-là que grâce à son épouse. C’est à la suite des suppliques de celle-ci qu’il sera, en effet, extrait du camion. Feu Gilbert Andzé Tsoungui, alors ministre des Forces armées, sensible aux suppliques de la jeune femme, qui décide de le descendre du camion. Marafa Hamidou Yaya, sans doute victime d’un délit de faciès, n’a alors la vie sauve que grâce aux pleurs de sa femme qui aura réussi à émouvoir le très glacial Andze Tsoungui.

L’histoire se répétera-t-elle, même à des proportions différentes, 30 ans exactement après ? En attendant de le savoir avec la suite des évènements au Chu de Yaoundé où est interné le ministre Marafa, condamné à 25 ans de prison en 2012 pour complicité intellectuelle dans le détournement de deniers publics relativement à l’achat foireux d’un avion présidentiel autour de l’année 2000, le monde francophone –notamment les auditeurs de Rfi- ont été émus en écoutant les sanglots de Jeannette Marafa sur l’antenne de la radio mondiale. « Je suis inquiète pour deux raisons : la première raison c’est que, s’il lui arrivait d’avoir la fièvre au point d’être hospitalisé, cela veut dire que c’est très grave. Or il y a quelques années, Monsieur Marafa a fait comme celle-là et a dû être évacué parce qu’il faisait un palu cérébral. La deuxième raison : c’est qu’on me dit qu’il aurait des problèmes de reins. Je suis plus inquiète », s’est en effet alarmée Madame Marafa avant d’en appeler en pleurant littéralement, aux présidents Obama, Hollande et même Paul Biya, qui a les possibilités de l’aider à sortir de là. « Il [Paul Biya] sait que cette affaire est politique. Marafa est innocent. Il le sait. Qu’il le sorte de là ! Qu’il le sorte de là », a-t-elle indiqué en mondo-écoute.

Pour rappel, Marafa Hamidou Yaya est interné depuis le 30 juin au Chu de Yaoundé pour de sérieux soucis de santé. Dans son entourage médical, les références aux affections telles que le palu et les troubles visuels reviennent. Sa présence au centre d’hémodialyse de cette formation sanitaire, le 1er juillet dernier laisse également penser qu’il aurait des soucis avec ses reins. Son épouse n’a plus que ses larmes pour pleurer et réclamer une évacuation sanitaire en Europe. Paul Biya se montrera-t-il magnanime à cette présente sollicitation ?

 

 

camernews-marafa

camernews-marafa