Transports : les Japonais veulent construire un quatrième pont sur le Wouri

L’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) est intéressée par la construction d’un quatrième pont sur le fleuve Wouri à Douala au Cameroun. C’est ce qui ressort d’une audience que le ministre de l’Economie, de l’Aménagement et de la Planification du territoire (MINEPAT) Louis Paul Motaze a accordé à une délégation du Jica conduite par UmemotoShinji.

 

Au cours de cette audience, la délégation japonaise a présenté au MINEPAT son projet de construction d’un quatrième pont sur le Wouri, ainsi que les études techniques y relatifs. De manière globale, UmemotoShinji a expliqué qu’il s’agira d’un pont d’une longueur d’environ 2 km qui sera subdivisé en trois compartiments d’une longueur de 600 mètres chacun. Il sera déployé dans la zone de Bonamoussadi et Bonamatombé.

 

Notons que si ce projet venait à se concrétiser, il donnera naissance au quatrième pont sur le fleuve Wouri. Après celui déjà existant et le second actuellement en cours, on se rappelle qu’en juillet 2014, le gouvernement camerounais avait publié un appel d’offre international restreint à 10 entreprises et groupement d’entreprise en vue de «la réalisation des études de contournement de la ville de Douala, avec la construction d’un troisième pont sur le fleuve Wouri».Un projet différent de celui présenté aujourd’hui par Jica, qui propose également de financer une partie du projet.