camernews-mls

Transferts en MLS : la mise au point de Rainbow FC

Transferts en MLS : la mise au point de Rainbow FC

A la suite d’une enquête diligenter par lui, Paulo Teixeira évoque des transferts frauduleux des joueurs Camerounais en MLS. Directement pointé du doigt, Rainbow FC est sorti de son silence pour apporter sa part de vérité et fustiger la démarche de l’agent de joueur portugais. Alex Morfaw, ancien international et Vice President du club de Bamenda nous a fait parvenir son droit de réponse.

« Je me permets de réagir ici dans le but de clarifier les allégations proférées par un certain Paolo Teixeira vis-à-vis des joueurs transférés par notre club RAINBOW FC vers la MAJOR LEAGUE SOCCER aux Etats-Unis.

Sur sa page Facebook, ce M. Teixeira allègue que RAINBOW FC n’est pas un véritable club de football et qu’il existe uniquement dans le but de transférer des joueurs. Une accusation que les dirigeants du club prennent avec le plus grand sérieux. D’autant plus que, dans l’absolu, elle est totalement fausse.

Pour rappel, RAINBOW FC est affilié à la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) et l’équipe dispute le championnat de deuxième division du Nord-Ouest. Le club possède un staff de 8 personnes ainsi que 25 joueurs sous contrat avec l’équipe première, de même que 25 autres joueurs dans notre équipe réserve. RAINBOW FC paye des salaires, des primes d’entraînement et des primes de matches à toutes ces personnes. De même, RAINBOW FC paye à ses employés et salariés d’autres primes dont les autres clubs de même niveau et de même catégorie devraient même s’inspirer. RAINBOW FC est détenue à 100% par des Camerounais et à l’heure où le gouvernement du Cameroun a fait du développement de la jeunesse un volet essentiel de son plan d’Emergence pour 2035, les responsables du club trouvent choquant qu’un monsieur qui est à des milliers de kilomètres tente de renier à plusieurs jeunes Camerounais le droit à une vie meilleure par le football et par le canal de ce club qui se veut le plus sérieux possible dans sa gestion managériale. Cela est tout simplement inacceptable !

Hormis l’aspect purement commercial, notre objectif est d’œuvrer pour un réel changement social et faire naître des modèles pour la jeunesse en utilisant le football comme plate-forme.

Comme tout autre club à travers le monde, RAINBOW FC est dans son droit de signer n’importe quel joueur qu’il désire et pour une durée aussi longue que les deux parties le voudront. La décision de les faire jouer sous les couleurs de RAINBOW FC ou de les prêter est de la responsabilité du staff technique. A titre d’exemple, le club de Chelsea en championnat d’Angleterre a 12 jouer en prêt à Vitesse Arnhem aux Pays-Bas. La grande majorité de ces joueurs n’a jamais eu les honneurs du centre d’entraînement de Chelsea, club avec lequel ils sont pourtant sous contrat.

Administrateurs expérimentés du football, les dirigeants de RAINBOW FC ont mis sur pied des techniques innovantes pour instaurer un réseau de scouting jamais égalé qui leur permet de détecter la plupart des meilleurs jeunes talents qui vont par la suite être évalués par le staff du club avant d’espérer un jour y signer.

Dans un pays où il n’existe pas de retombées de droits TV ou de sponsoring pour les clubs évoluant dans la 2ème division régionale comme RAINBOW FC, la seule source de revenus consiste à être imaginatif et intelligent dans le recrutement, de même que dans la façon de gérer les transferts des joueurs du club. RAINBOW FC procède selon les textes en vigueur et est de ce fait fier du modèle qu’il a instauré et des opportunités qu’il donne à bon nombre de jeunes camerounais d’exercer leur passion à travers le monde.

Dans son post sur sa page Facebook, M. Teixeira allègue que RAINBOW FC a signé des joueurs sous contrat avec des tiers. Il a publié le début d’un contrat qui est supposé lier RAINBOW FC à une autre partie. Ce que M. Teixeira a omis de dire, c’est que personne de chez RAINBOW FC n’a jamais signé aucun contrat avec la partie en question, raison pour laquelle il a délibérément décidé de ne pas publier la page où se trouvent les signatures.

Par la suite, M. Teixeira allègue que des joueurs ont été prêtés par RAINBOW FC alors même que les clubs amateurs ne sont pas autorisés à procéder à de telles transactions. Le supposé contrat de Eric Ayuk Mbuh que M. Teixeira a publié n’est pas celui téléchargé dans le système TMS et enregistré à la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT). Une fois de plus, le document publié par M. Teixeira est un faux.

M. Teixeira allègue également que RAINBOW FC recrute des joueurs pour des misères et les revend pour d’importantes sommes d’argent. Une fois de plus, procéder ainsi ne constitue pas une faute. RAINBOW FC recrute des joueurs aux taux moyens du marché camerounais. En fait, RAINBOW FC recrute des joueurs à des montants bien plus élevés que ce que paye la majorité des clubs de l’élite au Cameroun. En outre, la loi ne reconnaît pas la pertinence commerciale d’un contrat tant que les deux parties sont consentantes. Les clubs qui transfèrent leurs joueurs vers RAINBOW FC sont tous contents au moment où le deal est conclu et toutes les parties concernées (les joueurs, les clubs vendeurs et le club acheteur) sont toutes d’accord. C’est le plus important. Les joueurs sont transférés dans le strict respect des textes de la FECAFOOT et de la FIFA.

Les dirigeants de RAINBOW FC se sont rendu compte que M. Teixeira était lui-même un agent de joueurs qui a opéré sur le marché camerounais au début des années 90. Il serait intéressant de savoir pourquoi il a cessé de travailler comme agent sur le marché camerounais. Par ailleurs, tout transfert effectué par RAINBOW FC vers la MLS a été validé par la Fédération de football des États-Unis, la FECAFOOT et la FIFA.

A travers son réseau, RAINBOW FC pourrait recommander un agent à l’un de ses joueurs, mais le contrat entre l’agent et le joueur n’a rien à voir avec de Rainbow FC qui n’est pas signataire dans ce contrat-là. Voilà une autre fausse allégation avancée par M. Teixeira et que RAINBOW FC rejette avec force.

Partout dans le monde il existe des désaccords entre les parties (clubs) concernant l’indemnité de formation. Ces désaccords sont transmis de manière confidentielle à la chambre de résolution des litiges de la FIFA qui tranche. Ce n’est nullement Rainbow FC qui décide du montant qui est payé en guise d’indemnités de formation. Le fait que quelqu’un basé au Portugal publie un post sur facebook avec des allégations sans fondement et des faux témoignages ne fait pas de Rainbow FC un coupable, mais en dit long sur les intentions de la personne en question.

En conclusion, les dirigeants de RAINBOW FC voient en toutes ces allégations mensongères une campagne de dénigrement du club camerounais et de la Major League Soccer. RAINBOW FC n’a clairement enfreint aucune règle et va défendre sa position avec la dernière énergie. Nous pouvons prouver que toutes ces allégations sont fausses et nous sommes extrêmement confiants quant à notre position. RAINBOW n’est en rien responsable des passeports de joueurs délivrés par la FECAFOOT. RAINBOW FC n’est en rien responsable des indemnisations de formation que versent les clubs acheteurs. RAINBOW FC s’intéresse essentiellement à sa propre politique commerciale et au bien-être de ses joueurs qui sont tous très heureux des opportunités qui leur ont été offertes et ne s’en sont jamais plaints. Personne au Cameroun ne se plaint des méthodes et de la politique de scoutisme de RAINBOW FC qui a investit dans une académie à Bamenda où les joueurs sélectionnés peuvent s’entraîner sereinement. Ceux qui se plaignent aujourd’hui ne le font que parce que des joueurs ont commencé à émerger et sont performants en MLS. Ce qui, en définitive peut laisser penser que RAINBOW FC fait de très bonnes choses, en dépit de l’évidente chasse aux sorcières dont il est victime. »

 

camernews-mls

camernews-mls