camernews-rene-em-sadi

Terrorisme: Le Ministre de l’Administration Territoriale René Emmanuel Sadi prescrit la défense populaire

Terrorisme: Le Ministre de l’Administration Territoriale René Emmanuel Sadi prescrit la défense populaire

C’était le vendredi 11 décembre 2015 lors de la clôture des travaux de la deuxième réunion semestrielle des gouverneurs de région à Yaoundé.

La deuxième réunion semestrielle des gouverneurs de région sur le thème: «autorités administratives, défense populaire et promotion des valeurs patriotiques», s’est achevée vendredi 11 décembre 2015 à Yaoundé. Au rang des recommandations faites aux dix gouverneurs, le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi, a demandé d’assurer la sécurité des personnes et des biens en cette période de fêtes de fin d’année, et inculquer aux populations la culture de défense populaire face au terrorisme.

Pour René Sadi, les populations notamment celles résidant dans les zones de grande insécurité, se doivent de suppléer l’armée régulière. D’où l’élaboration du concept de défense populaire. «En premier lieu notre défense repose sur nos forces armées.  Il s’agit d’armée compétente, efficace et nous avons eu la preuve à différentes occasions. Mais le concept de défense populaire repose également sur la conviction selon laquelle, l’efficacité de l’armée sera d’avantage plus avérée quand elle s’appuiera sur les populations», a-t-il indiqué.

Pour preuve, les récentes victoires de l’Armée dans la lutte contre Boko Haram notamment. «C’est ce que nous faisons aujourd’hui dans les régions qui sont affectées par un ensemble de menaces. Que ce soit à l’Est du Cameroun, que ce soit dans l’extrême nord. Concrètement nous procédons à la mise en place de comités de vigilance qui sont sous la supervision des autorités administratives» a ajouté le Ministre.

Pour le gouverneur du Sud-Ouest, Bernad Okalia Bilaï, il est important de «continuer de maintenir le dispositif de lutte contre les actes terroristes de la fameuse secte Boko Haram, et cela implique beaucoup d’actions de surveillance et de sécurité». Il faut également «impliquer les populations dans cette lutte parce que Boko Haram, c’est un ennemi asymétrique. Il faut toutes les populations soient sensibilisées à l’existence de ces attaques terroristes».  Le patron de la région du Sud-Ouest s’exprimait ainsi sur les ondes de la CRTV, la radio nationale, au journal parlé de 13 heures ce samedi 12 décembre 2015.

 

camernews-rene-em-sadi

camernews-rene-em-sadi