camernews-orange

TÉLÉPHONIE : COMPRENDRE LA BAISSE DE TARIFS

TÉLÉPHONIE : COMPRENDRE LA BAISSE DE TARIFS

Les opérateurs de téléphonie multiplient des stratégies pour attirer des consommateurs.

Quel est l’opérateur de téléphonie mobile le moins cher au Cameroun ? Difficile de répondre à cette question. Depuis le début de l’année 2015 les deux principaux opérateurs que sont Mtn et Orange se positionnent chacun comme étant le plus accessible. Objectif de la bataille : proposer le prix le plus bas. Les différentes offres fixent le prix d’une minute de communication atour de 25 F Cfa. Mais elles sont toutes soumises à condition. Sur son site web, Orange fait savoir que la minute d’appel à 15 F Cfa est possible seulement après avoir activé un code court, puis effectué une recharge de plus de 500 F Cfa.

Les 15 F Cfa concernent les appels en national sur le réseau. En national hors réseau, la minute d’appel coûte 60 F Cfa. Avec une recharge de moins de 500 F Cfa, l’abonné qui a activé le forfait ne peut pas communiquer à 15 FCfa la minute d’appel. Son concurrent Mtn renchérit et propose aussi une nouvelle offre constituée de deux plans tarifaires. L’offre MTN 25, se veut la solution destinée aux petits budgets de communication. Cette facturation concerne les appels vers MTN à 25Fcfa.

Appels facturés à la seconde.

Les deux premières minutes sont facturées par tranches de 25 secondes + 25 secondes + 10 secondes et dès la 3e minute, la facturation se fait à la seconde près. Des appels vers les autres réseaux au Cameroun à 60F la minute. Une baisse de 30F pour faciliter la communication quelque soit l’opérateur. Au-delà de l’aspect commercial, cette bataille a au moins le mérite de faire chuter le prix des appels téléphoniques qui sont restés longtemps à un coût relativement élevé. Selon Jean-Pierre Biyiti Bi Essam, ministre des Postes et télécommunications. , « les tarifs des communications mobiles intra- réseau sont passés de 270 F Cfa la minute en 2002 à 90 F Cfa en moyenne en fin 2013. Soit une baisse de 66 % sur une période de 12 ans.

Les tarifs de communication inter réseau sont quant à eux passés de 310 F Cfa en moyenne la minute en 2002 à 120 F Cfa la minute en fin en 2013, soit une baisse de 61%. Avec la concurrence, l’on assistera à d’importantes baisses. Il y’a déjà des opéarateurs qui font la minute à 30 Fcfa c’est une bonne chose. » Pour Jean-Louis Beh Mengue, directeur général de l’Agence de régulation des télecommunications (Art) cette baisse est le fruit d’un dur labeur effectué par l’Art « Afin que le prix baisse, l’agence agit sur le tarif d’interconnexion lors de l’approbation des catalogues des opérateurs sur la base de l’analyse des coûts qui le constituent.

D’autres coûts qui entrent dans la composition des prix ne relèvent pas tous de la compétence de l’Art. Pour ce qui est des tarifs, ils dépendent des stratégies commerciales développées par les opérateurs (baux, impôts salaire, energies). L’intervention de l’agence consiste à exclusivement à s’assurer que les tarifs publiés sont conformes aux tarifs pratiqués. » De sources concordantes, l’entrée en service de Nexxtel avec sa 3G va davantage faire baisser les prix de la communication. Selon la concession signée avec l’Etat du Cameroun, cet opérateur s’est engagé à lancer ses activités avec une couverture 2G de 81% et 3G de 32% . 1000 sites ont déjà été mises en service. Un déploiement qui va encore entrainer une baisse des tarifs des appels.

 

camernews-orange

camernews-orange