Télécommunications: La pose du câble sous-marin à fibre optique entre le Cameroun et le Nigéria est achevée

Télécommunications: La pose du câble sous-marin à fibre optique entre le Cameroun et le Nigéria est achevée

Dans un communiqué rendu public le 1er Septembre 2015, Huawei  Marine Networks Ltd a annoncé la fin de l’installation de la fibre optique entre le Cameroun et le Nigeria. L’infrastructure sera mise en service, comme annoncé, au quatrième trimestre de 2015.

La pose du câble sous-marin à fibre optique reliant Kribi au Cameroun à Lagos au Nigéria voisin, est achevée. L’infrastructure longue de 1 100 kilomètres est baptisée NCSCS, acronyme de Nigéria-Cameroon Submarine Cable system. Partie intégrante du plan stratégique plus large du Cameroun pour la construction d’un réseau national à large bande, la mise en œuvre de ce système de câble sous-marin permettra d’améliorer de façon significative le développement de l’e-gouvernement, l’e-commerce, l’e-éducation et les programmes d’e-santé et de stimuler de façon significative le développement économique et commercial du Cameroun.

Les travaux  avaient été lancés le 4 août 2015 à Kribi, au cours d’une cérémonie présidée par Jean Pierre Biyiti bi Essam, le ministre des Postes et Télécommunications. A cette occasion, ce dernier indiquait que «l’installation du NCSCS démontre la volonté du gouvernement de mettre en œuvre une politique de développement de l’infrastructure à large bande sur toute l’étendue du territoire national. Ce câble au départ de Lagos, va permettre au Cameroun d’avoir accès à l’Europe ».

Le NCSCS vient s’ajouter à une autre infrastructure : le câble sous-marin à fibre optique dont le point d’atterrissement est à Limbé, le WACS. Il est exploité depuis le 1er juillet 2015. Un autre point d’atterrissement est envisagé. « Toutes ces initiatives de câbles à fibres optiques sur notre façade atlantique visent à faciliter l’Internet et toutes les transactions électroniques non seulement à l’échelle du Cameroun mais aussi de l’Afrique centrale, parce qu’en vérité, nous sommes le hub de l’Afrique centrale… pour autant que nous désenclavons numériquement les pays voisins que sont le Tchad et la République Centrafricaine (Rca) », rajoutait Jean Pierre Biyiti bi Essam.

L’infrastructure de large bande qui sera gérée par la Cameroun Telecommunications Corporation (Camtel), a été présentée par  David Nkoto Emane, son directeur général, comme un atout qui servira  à renforcer « la position du Cameroun comme la principale plaque tournante de la bande passante dans la région et à l’étranger ». Le Nigeria-Cameroon Submarine Cable System délivrera une capacité de 12.8 Tbps entre les deux pays.

 

 

camernews-fibre-optique

camernews-fibre-optique