camernews-Basile-Atangana-Kouna

Succession au sommet de l’Etat : Basile Atangana Kouna « poignarde » Paul Biya

Succession au sommet de l’Etat : Basile Atangana Kouna « poignarde » Paul Biya

L’actuel Ministre de l’eau et de l’énergie cité depuis son arrivée à la tête de ce ministère dans des scandales sans précédent refait encore parlé de lui dans un marché de gré à gré en faveur de la société IOTA SAS.

De sources bien introduites, celui-là qui depuis quelques mois avait l’attention du Chef de l’Etat a bénéficié d’une faveur inédite pendant des mois ; celle de communiquer étroitement via mails interposés avec le Président Paul Biya. Les mêmes sources qui affirmeraient que Basile Atangana Kouna échangeait au moins trois mails par jour avec le Chef de l’Etat n’oublie pas de préciser que ce dernier est en disgrâce aujourd’hui car ayant été démasqué dans sa tentative via réseau interposé d’atteindre le strapontin de Secrétaire General à la Présidence de la République du Cameroun. Un poste assimilé à un « Vice Dieu » qui est la convoitise de tous hauts commis de l’Etat.

S’il est avéré que Basile Atangana Kouna n’envie pas Edgar Abraham Alain Mebe Ngo’o dans sa quête effréné du gain, il est à noter que nos mêmes sources parlent d’une préparation de nomination sous cape que préparerait le ressortissant de la Mefou et Akono lorsqu’il aura atteint son objectif grâce à l’appui auprès du Chef de l’Etat de Yvon OMNES (Conseiller du Chef de l’Etat et ancien Ambassadeur de France).

L’appât comme solution

Subtile et roublard, Atangana Kouna a préparé son coup. Le 5 Avril 2013 alors que de forts soupçons pèsent dans le secteur de l’électricité notamment le mensonge qui a prévalu sur les clauses contractuelles signées entre l’Etat du Cameroun et Aes Corporation en 2001, le gouvernement via le Ministère des Marchés publics signera un gré à gré en violation flagrante de la nouvelle réforme des marchés publics initiée par le Chef de l’Etat qui voudrait qu’on puisse publier et mettre en compétition plusieurs expertises afin de choisir le moins disant. Dans le cas d’espèce le marché octroyé à la société IOTA SAS n’a bénéficié d’aucune publication d’offres publiques nationales et internationales. Mais loin de fustiger le MINMAP (Ministère des Marchés Publics) qui a pleinement joué son rôle d’autorité contractante pour la signature du contrat qui ne peut s’appuyer que sur les documents fournis par le Maitre d’ouvrage qui n’est tout autre que le Ministère de l’Energie et de l’Eau, tous soupçons pèseraient sur la duplicité effectuée par Basile Atangana Kouna utilisant au passage quelques « ficèles » au plus haut niveau de l’Etat.

L’objet du marché signé qui stipulait : « Assistance juridique financière et stratégique au Gouvernement lors de la relecture du contrat cadre de concession et de licence relatif à l’exploitation de certaines franges du secteur de l’électricité liant la République du Cameroun et le concessionnaire AES Sonel », d’un montant net à mandater de : 1 509 245, 27 Euros soit 988 555 651,85 Fcfa qui a vu son attribution donnée à la société IOTA SAS n’avait pour cible que Claude Guéant, ancien Secrétaire General de la Présidence de France sous l’ère Nicolas Sarkozy. Mais dans cette tentative, AES Sonel en réaction va le 26 juillet 2013 envoyer une lettre d’intention de cession de parts qui, avec la lenteur dans le traitement de certains dossiers de la république va « pourrir » dans l’administration pour en sortir avec une « riposte » de non objection signée du gouvernement le 20 Décembre 2013 soit 5 mois après. Incompétence attribuée au Premier Ministère ou calcul sibyllin du MINEE connaissant parfaitement la situation ?

Après tout, Basile Atangana Kouna s’arrogera un soutien très important conscient de l’impact des réseaux internationaux français qu’ils voulaient avoir de son côté pour d’éventuelles tractations auprès de Paul Biya. Malheureusement devant l’incapacité de la société IOTA SAS dirigé par le Directeur General appelé Jean Claude Charki, gendre de Guéant qui a prouvé son incompétence dans ce marché en ne fournissant que des rapports de de réunions, Basile Atangana Kouna va très certainement attirer des ennuis au Cameroun car jouant avec le feu dans les relations entre Paris et Yaoundé.

Dans un contexte où actuellement le gouvernement Hollande chasse de l’UMP, comment se fait-il que Basile Atangana ait pu « fricoter » officiellement avec Claude Guéant ? Si ce n’est pour exposer Paul Biya au « courroux » de l’Elysée devant le constat du soutien inconditionnel d’Etoudi à la partie adverse après le scandale BIGMALION qui fera dévoiler un autre marché octroyé à Jean François Copé via des liges, que recherche le natif de la Mefou et Akono ?

Un scandale de plus qui ne pourrait rasséréner les relations devenues un peu meilleures lors du Sommet sur la sécurité en Afrique qui s’est récemment déroulé en Belgique et lors duquel le Président François Hollande avait pour une fois réussi à prendre le Chef de l’Etat camerounais au sérieux et comme l’homme de la situation en Afrique centrale d’abord et dans la sous-région golfe de Guinée ensuite.

Qu’adviendra-t-il dès lors ? Dans les tumultes des augmentations du coût de la vie, du carburant à la pompe et des pressions sans cesse menées sur le Cameroun car s’il est important de dire que notre pays possède une grosse ardoise dues à certaines sociétés internationales et nationales, il n’est pas superflu de dire que notre pays aura du mal dans les prochains mois à retrouver une réelle sérénité ; le compte d’exploitation étant logé au trésor français, les pressions du FMI-Banque Mondiale et les plus gros actionnaires ou plus gros marqueteurs dictant leur politique pétrolière se recrutant chez TOTAL et OILIBYA leaders du marché sous régional favorisant cet état de fait. Réaction attendue dans les prochains mois très certainement avec un remaniement ministériel ou un réaménagement qui devrait être la riposte de Paul Biya à la traitrise de certains collaborateurs.

 

 

camernews-Basile-Atangana-Kouna

camernews-Basile-Atangana-Kouna