camernews-Morgue

Soupçonnée d’avoir tué son mari

Soupçonnée d’avoir tué son mari

La reconstitution des faits a eu lieu mercredi 25 juin à Sanga Mboko, près de Mbanga-Pongo.

Les éléments de la police judiciaire ont ramené l’accusée sur les lieux du crime. Françoise N., 46 ans, est soupçonnée d’avoir tué son mari, Prosper N., âgée de 53 ans, professeur d’Espagnol dans un collège de la place. Le couple vivait dans leur centre de santé où la femme exerçait comme infirmière.

Selon les proches et les voisins du couple, c’est le 8 juin dernier que l’un des frères de la victime fait la funeste découverte. Le corps de Prosper est étendu sur son lit dans la chambre conjugale, sa tête aurait été défoncée avec un objet contondant. Du sang séché couvre sa tête et son torse.

Si le cadet est allé voir dans la chambre, c’est parce que les propos des enfants lui ont mis la puce à l’oreille. En effet, lorsqu’il arrive à la maison, l’épouse de son frère n’est pas là. Les enfants lui racontent que « maman a dit de dire que papa dort ».

Ce qu’il trouve suspect, d’autant plus que la relation entre les deux époux bat de l’aile depuis un moment. Ne supportant plus d’attendre, il s’introduira dans la chambre conjugale. On connait la suite.

Pour ce qui est des circonstances de la mort, selon l’hypothèse de la famille du défunt, la présumée meurtrière aurait d’abord fait boire une tasse de thé empoissonnée à son mari. Voyant qu’il ne mourait pas assez vite, elle lui aurait injecté un produit et ensuite l’aurait assommé. Selon les forces de l’ordre, la dame a d’abord nié les faits en bloc. Par la suite, elle consentira à dire que c’était un malheureux accident.

 

 

camernews-Morgue

camernews-Morgue