camernews-assemblee-nationale-cmr

Session parlementaire de juin 2016: Les élus de la nation appelés à se mobiliser pour la ratification de l’Accord de Paris sur les changements climatiques

Session parlementaire de juin 2016: Les élus de la nation  appelés à se mobiliser pour la ratification de l’Accord de Paris sur les changements climatiques

Le projet de loi est soutenu par le Réseau des Parlementaires pour la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale.

Au cours de la session parlementaire de juin en cours, il est annoncé sur la table des élus de la nation, le projet de loi portant ratification de l’Accordde Paris sur les changements climatiques. On se rappelle que, le 22 avril dernier, le Cameroun a signé à New York ledit accord. «Par la même occasion, le Chef de l’État a annoncé dans un communiqué signé du Ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République, Ferdinand NgohNgoh, qu’un projet de loi portant ratification de l’Accord de Paris sera déposé sur la table des parlementaires en cette deuxième session de l’année législative du mois de juin», écrit le quotidien nationalCameroon Tribune édition du 6 juin 2016.

Ce projet apprend-on des colonnes du quotidien national, est soutenu par le Réseau des Parlementaires pour la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale (REPAR). Celui-ci n’a eu de cesse de multiplier les actions avec pour objectif de mener à bien cette initiative. Le principal argument qu’il utilise est la sensibilisation.

Pour le REPAR, il ne fait donc pas l’ombre d’un doute que ce projet de loi sera ratifié. «Ce sont nos propositions qui ont été adoptées par les Chefs d’État, l’année dernière, à Paris. C’est donc normal qu’au moment où on nous renvoie la balle pour ratifier cet accord, nous nous mobilisions», déclare l’Honorable Jean Jacques Zam, le Président du REPAR.

Il faut noter que l’accord de Paris a pour but de ralentir le réchauffement climatique de planète à travers la fixation d’un prix du carbone. «Toutes les menaces relatives à la survie de la planète n’ont pas trouvé des solutions, cet accord permet quand même d’avancer», déclarait dans le même sens le Président du REPAR au mois de mai dernier à l’issue de la rencontre de ses membres avec la société civile de l’Afrique centrale.

 

camernews-assemblee-nationale-cmr

camernews-assemblee-nationale-cmr