camernews-robert-nkili

Sérail: La rumeur nomme Robert Nkili Ambassadeur du Cameroun en France

Sérail: La rumeur nomme Robert Nkili Ambassadeur du Cameroun en France

L’ex Ministre des Transports dément l’information et dit ne pas savoir qui se cache derrière une telle manœuvre.

A en croire le quotidien Mutations en kiosque jeudi 22 octobre 2015, une forte rumeur s’est répandue mercredi, faisant de l’ex Ministre des Transports, Robert Nkili, nouvel ambassadeur du Cameroun en France. Le concerné a même avoué avoir reçu «des félicitations des gens qui disent avoir écouté à la radio que j’ai été nommé ambassadeur du Cameroun en France». Seulement, il n’en est rien: «Je leur ai dit que je ne suis pas au courant de cette information. D’ailleurs je regagne mon domicile de Yaoundé, à l’instant où vous m’appelez. Je suis depuis peu absorbé par les activités du Rdpc dans la Lekié, où j’assure la supervision des opérations de renouvellement des bureaux des organes de base», a indiqué Robert Nkili à Mutations.
Audition
 
Ce même mercredi, une information relayée sur internet indiquait que Robert Nkili a été auditionné lundi dernier par des enquêteurs du Tribunal Criminel Spécial (TCS), à son domicile, au sujet de l’affaire des avions chinois. Là-dessus aussi, Robert Nkili s’est voulu clair: «Je n’ai pas été entendu par la police sur cette affaire, du moins pas pour le moment. Je crois avoir dit la vérité à ce sujet devant la représentation nationale. A l’époque des faits, j’étais Ministre du Travail et de la Sécurité nationale. Je vois mal comment j’aurais pu intervenir dans ce dossier», explique l’ancien «Monsieur dialogue social», peut-on lire dans les colonnes de Mutations.
 
Robert Nkili, qui a été évincé à la faveur du réaménagement gouvernemental opéré par le Président de la République, Paul Biya, le 2 octobre 2015, est désormais très peu serein quant à son avenir politique. Certains observateurs de la scène politique camerounaise pensent que celui qui est présenté dans les cercles du pouvoir comme le «beau-frère du président», du fait de ses liens familiaux avec l’ex-première dame, pourrait rebondir bientôt à un poste stratégique de l’appareil étatique. D’autres pensent que l’affaire des avions chinois pourrait causer sa chute.
Mutations rappelle qu’à propos des prix des MA 60 acquis par le Cameroun, ceux-ci sont jugés exorbitants. Robert Nkili avait déclaré devant les sénateurs, le 3 juillet 2014: «Nous apprenons que les avions acquis par le Cameroun sont trois fois plus chers que ceux vendus à la République du Congo. Le Chef de l’Etat m’a demandé de mener une enquête et de lui faire la lumière sur le dossier. Et je pense que je suis même bien placé pour le faire, car j’étais au Ministère du Travail et de la Sécurité sociale lorsque les négociations se sont faites».
L’ex ministre des Transports avait ajouté devant le Sénat que les appareils avaient effectué plusieurs heures de vol, et que «le général, chef d’Etat-major de l’armée de l’air, qui est lui-même pilote et plusieurs autres pilotes m’ont dit que cet avion n’a aucun problème. Pourquoi dois-je les contredire alors que je ne suis pas technicien en la matière ?». Paradoxalement, jusqu’à ce jour, les deux MA 60 acquis par le Cameroun en Chine n’ont pas toujours été certifiés par l’Autorité aéronautique du Cameroun.
camernews-robert-nkili

camernews-robert-nkili