Seme Ndzana : « kamto et le MRC font tout pour rendre impossible la descente des francophones dans la rue »

Alors que le MRC organise des manifestations dans le pays à partir du 26, l’activiste politique exilé aux Etats-Unis, Seme Ndzana a fait ce lundi une publication dans laquelle il estime que le Professeur Maurice Kamto jouerait avec le parti au pouvoir pour “casser” la marche qu’organise Jean-Michel Nitcheu ce 23 janvier, et empêcher les Camerounais francophones de parler d’une même voix

Jean-Michel Nitcheu a appelé le peuple le 13 décembre 2018 à descendre dans la rue le 20 janvier 2019

Pourquoi Maurice Kamto et Boris Bertolt (qui est à ses côtés actuellement en Europe) créent-ils la confusion sur la marche de Nintcheu pourtant renvoyée le 23, après demain?

Que gagne Maurice Kamto, par son appel du 15 janvier (plus d’un mois après celui de Nintcheu) aux populations de marcher le 26 janvier 2019 habillées en blanc un vendredi (jour de la semaine ou Kah Wallah et d’autres activistes s’habillent en noir depuis plus d’un an), si ce n’est pour semer la confusion au sein des populations camerounaises francophones, dans le but de les empêcher de parler d’une seule voix?

Pourquoi s’attaquent-ils aux autres partis de ce qui est appelé opposition, et même aux leaders membres de sa coalition, au lieu de diriger toutes leurs attaques uniquement contre Paul Biya, sa dictature et les mauvaises lois et institutions de la République du Cameroun?

Il devient clair que kamto et le MRC font tout pour rendre impossible la descente des francophones camerounais dans la rue, seul gage de la chute du Régime néocolonial, que Kamto cherche à conserver?

Car, les récents amendements du MRC-Kamto de la loi électorale et de la constitution maintiennent le régime hypercentralisé actuel et son contrôle sur les élections, ainsi que le refus du fédéralisme, montrant ainsi que le MRC n’est qu’un RDPC-bis.