Scandale: Koffi Olomidé arrêté à Nairobi après avoir frappé une dame

Scandale: Koffi Olomidé arrêté à Nairobi après avoir frappé une dame

L’artiste musicien congolais a été interpellé dans la capitale kenyane dans la soirée du 22 juillet 2016, après qu’une vidéo le montrant en train de frapper sur une femme a circulé sur les réseaux sociaux.

De la joie au cauchemar ! Le chanteur congolaisKoffi Olomidé, l’un des plus célèbres d’Afrique, est arrivé au Kenya vendredi 22 juillet en début de matinée. En compagnie de ses danseuses, il devait donner un grand concert dans la capitale Nairobi ce samedi 23 juillet. Mais les choses ont mal tourné.

En fin de soirée de ce même vendredi, plusieurs médias locaux annonçaient que la star âgée de 59 ans avait été arrêtée par la police devant les locaux d’une chaîne de télévision où il venait d’accorder une interview. La conséquence de l’acte barbare posé par«Mopao» un peu plus tôt dans la journée.

En effet, une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montre Koffi en train d’assener un coup de pied à une jeune dame à l’aéroport de Nairobi. La scène se passe devant plusieurs témoins dont l’auteur de la vidéo. Deux policiers kenyans étaient également présents. L’un d’entre eux a dû s’interposer.

Si l’affaire a choqué l’opinion notamment sur les réseaux sociaux, l’auteur d’Effrakata et Affaire d’Etata tenté de s’expliquer dans les médias, se réfugiant derrière l’argument du complot. «A notre arrivée à l’aéroport, une dame a commencé à insulter et voulait se bagarrer avec les dames qui sont venues avec moi, d’après ce qu’on m’a expliqué, car j’avais le dos tourné, en faisant une interview avec une télévision kényane. J’ai voulu, avec ma jambe, empêcher un coup de partir sur l’une de mes danseuses, que je suis venu défendre, pour empêcher surtout qu’il y ait du désordre à l’aéroport. Avec l’Internet, les gens ont fait un petit montage pour donner l’impression que j’ai donné» s’est-il défendu à la BBC.

Des explications qui n’ont pas convaincu l’opinion dont une partie a appelé au boycott du concert du chanteur. La députée kenyane Joyce Lay, a réclamé son arrestation et la saisie de son passeport. Amené au poste de police, Koffi pourrait être inculpé. En 2012 déjà, la star congolaise avait été condamnée à trois mois de prison avec sursis à Kinshasa pour«coups et blessures» contre son producteur.

Camernews

Camernews