SAMUEL SECOND LIBOCK:LE PROJET INDUSTRIEL DE NOTRE ENTREPRISE PRIVILÉGIE LE TRAVAILLEUR CAMEROUNAIS

Paroles du Samuel Second Libock, directeur général adjoint ( Dga) en charge de la Distribution et des Relations institutionnelles à la Société sucrière du Cameroun ( Sosucam). C’était le 30 juillet 2019 à Yaoundé, lors de la signature du 5 ème statut révisé entre le géant camerounais de l’agroalimentaire spécialisé dans la production du sucre raffiné de qualité mondiale, ses employés et ses différents partenaires.

Monsieur le Directeur général adjoint de Sosucam, quel est la plus-value de ce nouveau statut révisé ?

Le premier acquis de cette signature du 5 ème statut révisé qui entre en vigueur dès le 1er novembre prochain, vient matérialiser s’il en était encore besoin, cette culture du dialogue social qui est primordial pour le développement de la Sosucam.
Le deuxième acquis c’est de voir comment l’ambition partagée par tous, qui était d’abord de privilégier les catégories fragiles, pour les ramener au sein de la communauté Sosucam, et leur offirir des avantages qui à mon avis, nous permettent de gagner la paix sociale, aussi bien qu’une meilleure perspective d’avenir, a été menée avec convivialité.
Le troisième acquis c’est aussi à travers les différents articles que nous avons revisités. Le projet industriel Sosucam met le collaborateur, le travailleur camerounais de Sosucam, comme centre d’intérêt. Il s’agit d’un projet très important, un projet d’avenir pour dire que la Sosucam se fera à partir du personnel camerounais.
C’est peut-être pour cela que j’ai fait la digression tout à l’heure sur le contenu, le fait de s’ouvrir.

Face à la concurrence vers le consommateur, nous devons être plus proches de l’utilisateur de nos produits.

La Sosucam fait montre d’un syndicalisme social qui s’est développé au cours des années. Comptez-vous poursuivre dans cette voie du dialogue social avancé ?

Bien entendu, je ne me considérerais pas seul pour cette oeuvre. Comme vous l’avez vu, nous sommes une organisation qui s’évertue à mettre à travers ce statut révisé, une identification propre à Sosucam. Il s’agit concrètement, de renforcer son identité, dans cette culture qui est nôtre; culture du dialogue social permanent et culture de la diversité.
Je pense donc justement qu’à travers ce statut révisé, le projet Sosucam est axé sur l’ouverture d’esprit, le dialogue social et l’équité entre différentes organisations, et au sein de l’entreprise.