Rugby: Le Cameroun Encore Suspendu

La Confédération africaine explique que cette sanction est provisoire et qu’elle « discute » encore avec la Fédération camerounaise.  Le nom du Cameroun a disparu du calendrier des compétitions de Rugby Afrique, l’instance qui dirige le rugby africain. Il ne participera donc pas au tournoi de Lusaka (Zambie) où les équipes de la poule C de la première division de la Coupe d’Afrique s’affrontent du 21 au 27 juin 2015.

Seuls joueront à ce moment-là la Zambie, le Nigeria et le Zimbabwe. Répondant à une préoccupation d’internaute, les responsables de Rugby Afrique expliquaient sur leur site Internet (rugbyafrique.com) le 29 mai 2015 que le Cameroun, à l’instar du Maroc, sont momentanément mis sur la touche. « Pour l’instant toutes ces fédérations sont suspendues mais Rugby Afrique ne cesse de discuter avec chacune d’entre elles et vous aurez très rapidement un compte rendu de tout cela », lisait-on.

Le Jour n’a pas pu recueillir la réaction et les explications du du président de la Fédération camerounaise de rugby (Fécarugby). Jean Daniel Likalè n’a pas décroché son téléphone mardi et mercredi. C’est pourtant vers lui que le directeur technique national Calvin Ndebi Mbock nous a renvoyé mercredi matin, prétextant que seul son patron pouvait nous dire des choses sur « la situation qui prévaut » en ce moment parce que c’est lui qui discutait avec Rugby Afrique. L’une des conséquences de cette décision de la confédération africaine est qu’elle empêche les Lions du rugby de se donner des chances de disputer une édition de la Coupe du Monde. « Du fait des promotions et relégations entre les différents groupes, une équipe classée aujourd’hui dans le groupe C à la possibilité de se qualifier pour la Coupe du Monde si tous les ans elle remporte son groupe et est promue dans le groupe supérieur », liton sur rugbyafrique.com.

Des opposants de Jean Daniel Likalè affirment que c’est à cause de la crise qui sévit actuellement à la Fécarugby que le Cameroun est suspendu. Pour mémoire une assemblée générale avait démis de ses fonctions courant mars 2015 Jean Daniel Likalè et porté à sa tête titre intérimaire son viceprésident Jacques Ngonsu. Le règne de celui-ci avait été écourté en mai par une sentence de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité nationale et sportif du Cameroun qui rendait son trône à Me Likalè. Sauf que ses tombeurs d’hier font de la résistance et se battent pour le faire chuter une deuxième fois.