Retour des congelés sur le marché camerounais: la LCC réagit!

Par Delor Magellan Kamseu Kamgaing, président de la Ligue camerounaise des consommateurs (LCC)

 

La LCC demande aux consommateurs de boycotter le poulet importé « Taïga » et engagera des actions contre la démagogie du ministre de l’Elevage. Comme l’avait soupçonné la Ligue Camerounaise des Consommateurs, en dénonçant au mois de mai dernier, la mafia gouvernementale autour de la grippe aviaire, la filière avicole a été asphyxiée pour promouvoir le poulet congelé importé.

La présence dans les supermarchés confirme l’incurie de certains fonctionnaires véreux et dangereux du ministère de l’élevage des pêches et industries animales, manifestement corrompus, tout en violant les textes en vigueur. Les consommateurs doivent refuser de consommer ce poison importé, par un boycott massif.

Dr Taïga, ministre de l’Elevage des Pêches et Industries animales, assurait pourtant dans le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune du jeudi 23 juin 2016, qu’aucune demande d’importation de poulet au Cameroun ne lui est adressée. « Et même, nous ne l’accorderons pas. Il y a suffisamment de poulet dans le pays. En dehors des foyers de la grippe, le marché local tourne assez bien. Il n’y aura donc aucune importation. Encore que le problème sanitaire est en train de se résoudre positivement ». Pourtant ce n’était que de la poudre aux yeux.

En effet, en mars 2006, après une mobilisation inédite de l’ACDIC, le gouvernement interdisait l’importation du poulet congelé importé, via les Décisions N°0028 Minepia du 16 mars 2006 et N° 00164 Minepia du 25 juillet 2006. Dix ans plus tard, la production avicole couvre totalement la demande nationale. Selon le président de l’IPAVIC, François Djonou, « les membres de l’interprofession avicole devraient produire au total 50 millions de poulets en 2016 contre 45 millions en 2015 ».

 

La production de poulets de chair est passée de 8 424 000 000 en 2006 à 45 millions en 2015 et la production d’œufs de 860 000 en 2006 à 1 530 000 en 2015. Mais la filière a déjà perdus plus de 60 milliards de FCFA, depuis l’avènement de l’épizootie de la grippe aviaire le 24 Mai dernier. Dû principalement aux atermoiements d’un gouvernement qui avait d’autres velléités mafieuses que la protection de la santé du consommateur.

En se montrant insensible aux appels incessants de la LCC, qui n’a cessé de solliciter l’ouverture des marchés témoins, pour commercialiser la volaille saine, le Minepia, avait certainement bien mûri son plan machiavélique, visant à assassiner la filière avicole pour faciliter l’importation du poulet congelé.

Alors qu’une étude sanitaire, conduite par le Centre Pasteur de Yaoundé, sur 200 échantillons de poulet congelé importé, prélevés sur les marchés de Yaoundé, du fait des conditions de conservation et des défaillances dans la chaîne du froid, 83,5 % étaient impropres à la consommation, en raison de présence de salmonelle, notamment.

La LCC, invite chaque consommateur patriote, à ne consommer que le poulet local. Pour sa saveur, sa qualité et promouvoir l’aviculture. La maladie se trouve dans le poulet congelé importé, qu’elle dénomme « poulet Taïga ».

Le Bureau exécutif de la Ligue, se réunira dans les prochains jours, pour décider des actions radicales à mener, pour que ceux qui se sont rempli les poches, pour faire commercialiser cette pourriture sous nos cieux rendent gorge.