Résurgence des coupeurs de routes dans le Nord du Cameroun

Des opérations menées par les forces de défense camerounaise ont permis de neutraliser près de 30 groupes, 70 armes de guerre et du cheptel dans cette partie du pays

 

L’armée camerounaise a récupérer, ces derniers mois, 70 armes de guerre, 2500 munitions et 349 têtes de bœufs entre les mains des coupeurs de route des localités des localités de Mbaiboum, Mandigring, Touboro et Tcholliré. Lesquelles sont situées dans la région du Nord-Cameroun.

Les quinze opérations de ratissage menées par l’opération «Emergence 4» qui couvre la région frontalière avec le Nigéria, ont également permis de «neutraliser» une trentaine de ces groupes armées.

 

En vogue dans les années 2000, le phénomène des coupeurs de route visait essentiellement des véhicules de transport en commun et les convois de marchandises, dont l’essentiel étaient en partance pour la Centrafrique et le Tchad.

Bien organisés ces groupes n’hésitaient pas à éliminer leurs victimes pour récupérer leurs biens.