camernews-marlene-emvoutou

Reconversion: Après la prison, Marlène Emvoutou a créé une «fédération des supporters de football»

Reconversion: Après la prison, Marlène Emvoutou a créé une «fédération des supporters de football»

L’ancienne candidate déclarée à la présidence de la Fécafoot veut nouer un partenariat avec le prochain bureau élu à la tête de l’instance qui dirige le football camerounais.

Marlène Emvoutou revient dans l’arène footballistique. Cette fois-ci, l’ancienne candidate déclarée à l’élection du président de la fédération camerounaise de football (Fécafoot) va y évoluer comme supportrice. La jeune dame, peu après sa sortie de prison, a mis sur pied la «Fédération des supporters de football». Elle a été déclarée le 14 septembre 2014 auprès des services de la préfecture du département du Mfoundi, à Yaoundé.

Le groupe est constitué, a-t-elle indiqué à nos confrères de STV à la fin de la semaine écoulée, de plusieurs associations. La nouvelle coalition veut selon sa principale dirigeante, «exalter la ferveur patriotique, promouvoir l’éthique sportive, la solidarité, encourager l’équipe nationale fanion, les clubs locaux, servir d’interface entre les supporters, les joueurs, les dirigeants de clubs, la Fécafoot et le Minsep». Il sera question pour elle d’améliorer un cadre propice d’échange entre supporters et joueurs des équipes camerounaises. La fédération de madame Emvoutou veut instaurer une «attitude positive» dans les stades et «un supporterisme engagé au Cameroun». C’est pourquoi elle interdit dans ses statuts et à ses membres toute action en rapport avec la propagande religieuse et politique.

La Fédération des supporters de football avait prévu de mener ses premières actions au Maroc à l’occasion de l’édition de la CAN qui y était prévue début 2015. Le renoncement du royaume chérifien a contraint l’équipe de Marlène Emvoutou à tout annuler. Ce qui n’empêche pas le groupe de continuer à poser ses jalons. Il a déjà installé des comités de soutien des Lions indomptables et des clubs à l’étranger. Elle va envoyer une correspondance au Ministre des sports et de l’éducation physique afin d’être sous la tutelle de son département ministériel. Elle sollicite aussi un partenariat avec la Fécafoot. Seulement, elle préfère attendre pour tout conclure. La direction du groupe compte discuter avec la nouvelle équipe dirigeante. «Ceux qui sont là aujourd’hui n’ont pas qualité pour engager la Fédération sur une longue durée», explique Marlène Emvoutou.

 

camernews-marlene-emvoutou

camernews-marlene-emvoutou