camernews-deux

Présidentielle 2018: Voici le profil du candidat idéal, selon La Fondation « Conseil Jeune »

Présidentielle 2018: Voici le profil du candidat idéal, selon La Fondation « Conseil Jeune »

L’association a distribué un millier de questionnaire aux jeunes dans huit régions du pays, afin de peindre le portrait souhaité du prochain président de la République.

C’est depuis l’année 2000 que la Fondation Conseil Jeune (FCJ) suit de près le processus électoral au Cameroun. Rendu à environ une année des prochaines élections présidentielles prévues pour 2018, cette association de droit camerounais créée en 1998 à Yaoundé, a mené une série d’activité en prélude à cet évènement d’envergure. Aussi, grâce au projet « Action de mobilisation des jeunes dans le champ social et démocratique », 1000 questionnaires ont été distribués aux jeunes dans huit régions du Cameroun entre octobre et novembre 2016,

L’objectif de cette démarche a clairement été défini par le secrétaire général de ce mouvement associatif. « Il s’agissait de ressortir le profil du candidat idéal, voulu par les jeunes, celui-là qui est à même de susciter à nouveau l’engagement politique effectif du jeune. Celui qui va apporter l’alternance et la transparence », explique Ernest Yéné.

Ainsi après avoir recensé l’avis des jeunes toutes les régions du Cameroun, exceptées celles de l’Extrême-nord et l’Adamaoua, (du fait des moyens financiers limités), il ressort que celui qui devrait diriger le Cameroun, de l’avis de ceux-ci, « doit être patriote et nationaliste ; parfaitement bilingue ; être crédible au plan interne comme international ; être un homme de dialogue pondéré, conciliateur ; jouir d’une importante notoriété publique ; être charismatique avec des aptitudes à leader ; avoir une maitrise parfaite du champ politique camerounais et avoir un projet de société ambitieux clairement défini avec des indicateurs de performance précis », peut-on lire dans le document y relatif.

Ce message véhiculé par la FNJ concerne toutes les formations politiques et a pour but de freiner les élans de quelques aventuriers et encourager par contre les candidatures de ceux qui s’estiment être à la hauteur des défis de l’heure. Toutefois, tient à préciser Ernest Yéné, « Le candidat du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais ne fait pas partie de ceux que nous attendons prochainement. Nous estimons que 33 ans c’est suffisant ».

Par ailleurs, l’association a mis sur pied  une plateforme  d’ échange et de sondage, dont le but majeur est d’abriter les débats et receuillir les avis des jeunes au sujet des prochaines présidenielles. A titre d’information, la FNJ est membre de plusieurs réseaux associatifs comme Dynamique Citoyenne qui promeut l’alternance à travers des élections transparents, dont elle est le point focal pour la région du Centre.

camernews-deux

camernews-deux