Port de Kribi: le consortium BCC sélectionné pour la gestion du terminal à conteneurs

Selon un communiqué signé du Premier ministre et publié mercredi, le consortium franco-chinois a été choisi par le gouvernement camerounais pour le projet du nouveau port en eau profonde de Kribi

 

Le consortium constitué de Bolloré Africa Logistics (France)-China Harbour Engineering Corporation (CHEC, Chine) et CMA CGM (France), encore appelé «BCC», a été choisi par le gouvernement camerounais pour la gestion du terminal à conteneurs du nouveau port en eau profonde de Kribi (Sud), selon un communiqué publié mercredi, 26 août 2015, par les services du Premier ministre.

L’heureux élu aura aussi en charge le développement de cette place portuaire, avec notamment l’extension du terminal dont CHEC avait déjà réalisé la première phase de la construction.

Ce regroupement coiffe ainsi au poteau le hollandais APM Terminals et le philippin International Container Terminal Services (ICTSI), également pré qualifiés parmi les 10 candidats en lice au départ, au terme d’une rude bataille dont les répercussions avaient ébranlé la cohésion gouvernementale sous des soupçons de corruption.

 

Port en eau profonde de Kribi.

Fin avril dernier en effet, la commission ad hoc d’analyse des offres, mise en place par le Premier ministre, avait publié un rapport qui, selon les offres financières finales par critères clés, plaçait en tête le consortium«BCC» (623.469.685 euros) suivi de ICTSI (467.387.399 euros) et de APMT (403.626.290 euros).

Et, alors que le processus de concession semblait sur les rails, plusieurs médias locaux se faisaient l’écho de «fortes pressions» sur des membres de ladite commission, qui avaient pourtant tous émargé au bas du rapport, en vue de les amener à reconsidérer leur jugement.

En rappel, c’est en juin 2008 qu’un appel à manifestation d’intérêt a été lancé par le gouvernement pour la gestion du terminal à conteneurs de Kribi, finalement déclaré «infructueux» le 15 janvier 2014 par le Premier ministre Philemon Yang et alors que le groupe Bolloré avait déposé une offre définitive.

Un nouvel avis public à manifestation d’intérêt fut relancé le 3 février 2014, qui a abouti à la pré-qualification des trois candidats alignés pour la finale qui vient de connaître son épilogue.