Populations et habitat: Enjeux et mobilisations autour du recensement

Outre la perspective des découpages des circonscriptions électorales en vue des prochaines élections générales, le recensement général de la population et de l’habitat pourrait éventuellement être une occasion de recenser tout le patrimoine de la nation.

A la suite du décret du 15 septembre 2015 du président de la République instituant un recensement  général  de la population et de l’habitat sur l’ensemble du territoire national, le Mouvement démocratique de Conscience nationale (Modecna) salue dans une lettre ouverte au président de la République et au peuple camerounais l’initiative, mais reste «dubitatif sur la sincérité de cette importante opération; car les derniers recensements nous ont paru biaisés, recensement effectué en 2005 mais, les résultats avaient été publiés tardivement en 2010. Nous demandons au peuple camerounais de se mobiliser pour rendre sincère cette opération qui est le socle de la démocratie et du développement. Nous invitons le peuple à dénoncer tous abus», a indiqué le président national du Modecna Bruno Deffo qui est aussi le Coordonnateur  de la Coalition citoyenne pour le Cameroun ( Coacic).

Découpage des circonscriptions et abus de biens

La plate forme des partis politiques, des organisations de la société civile et des personnalités indépendantes contre les abus des biens du peuple et pour l’établissement d’une république juste. Les données que fournissent un recensement général de la population et de l’habitat étant utiles à  la planification du développement dans tous les secteurs de l’économie. Ainsi qu’à la démocratie. C’est dans cette optique que le Modecna propose la mise en place d’une cellule de veille qui sera opérationnelle au moment opportun. Avec l’espoir qu’«à la suite du prochain recensement, un découpage des circonscriptions électorales reflétant la réalité de la cartographie du recensement sera fait aux fins d’être en phase avec le principe démocratique de représentativité».

En interpelant le Président de la République «sur les innombrables abus de biens du peuple», le Modecna a fait remarquer que le système de gouvernement actuel est passé «maitre dans l’art de la destruction des biens du peuple». C’est pour cette raison que ce parti membre de la Coalition citoyenne pour le Cameroun (Coacic) a recommandé au président de la République d’instruire la non utilisation des ressources de l’Etat : la logistique, l’hébergement, l’argent, les  fonctionnaires et agents de l’Etat, etc. Pour éviter que le parti au pouvoir, notamment le Rdpc, continue d’abuser des biens de l’Etat. La 6ème conférence de la Coacic aura lieu le vendredi 02 octobre 2015 à Douala.

Biométrie intégrale pour les élections

Soupçonnant la possibilité que élections anticipées soient envisageables sans limitation des partis politiques et de la société civile aux fins d’adopter un code électoral consensuel, le Modecna recommande la gratuité de la carte nationale d’identité; l’instauration de la biométrie intégrale pour les élections, l’élargissement de la mission du Conseil national du 4 ème recensement général de la population et de l’habitat au recensement de tout le patrimoine de la nation camerounaise, mais aussi la création d’un tribunal spécial pour vider le contentieux foncier en justice, la révision de la constitution en vue d’un consensus sur la réforme du code électoral; ceci afin que le principe des élections présidentielles à deux tours soit adopté. Ce dernier point a été proposé à plusieurs reprises par des plusieurs partis politiques de l’opposition et par la société civile.