Plagiat intellectuel

Plagiat intellectuel

A peine remis du conflit Consupe-Conac l’actuel ministre délégué à la présidence, chargé du Contrôle supérieur de l’Etat, Henri Eyebe Ayissi est à nouveau au  centre d’une nouvelle controverse. Celle-ci a opposé 2 protagonistes rangés dans 2 camps :

  • Les Editions Kilimandjaro préfacier de l’ouvrage du Dr. Henri Eyebe Ayissi «La protection de le la fortune publique au Cameroun».
  • Les Editions Magolo Makele de Magloire Nlate avec le même titre, mais un auteur Eric Samuel Koua doctorant en droit public, préfacé par Linus Toussaint Mendjana, Dg de l’Enam, postfacé par Madame Ngwu Laurentine née Ngo Bikoi, inspecteur d’Etat au Consupe et chef de la division des Investigations à la Conac.

Chaque camp revendique la paternité de l’ouvrage et accuse le camp adverse de plagiat ou de contrefaçon selon les règles d’art du Droit d’auteur. Il convient cependant de mettre l’accent sur la postériorité et l’antériorité de l’ouvrage, ce qui permettrait de voir clair dans le dénouement de cette lugubre affaire. En effet, le camp d’en face clame avoir envoyé le manuscrit de son ouvrage au Consupe, Henri Eyebe Ayissi pour en être le préfacier le 17 janvier 2014.

Le camp Eyebe Ayissi affirme, la main sur le coeur que l’édition du livre à l’étranger était achevée depuis mars 2013. Il affirme en plus qu’un exemplaire a été envoyé au chef de l’Etat en août 2013.C’est ici qu’intervient un troisième acteur du nom de Eric Mathias Owona Nguini pour faire office de médiateur ou de conciliateur. Pourquoi des contacts ont-ils été amorcés entre les 2 camps par Owona Nguini interposé ?

En tout cas, à l’état actuel de nos enquêtes, nous préférons nous en remettre au … Tribunal compétent en la matière. Qui dit vrai ? Qui bluffe ? En tout cas, plagiat ou contrefaçon, l’affaire risque de causer des dégâts au cas où la vérité finirait par éclater.

 

 

camernews-Henri-Eyebe-Ayissi

camernews-Henri-Eyebe-Ayissi