Paul Eric Kinguè veut remplacer Paul Biya à la tête du Cameroun

L’ancien maire de Njombe-Penja a déclaré sa candidature à la prochaine élection présidentielle.

C’est en homme libre que Paul Eric Kinguè compte se présenter à la présidentielle de 2018. Dimanche dernier, l’ancien maire de Njombe-Penja  a officiellement déclaré sa candidature, sous la bannière du Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (Mpcn). Rassurant, Paul Eric Kinguè a annoncé qu’il ne ferait pas de copinage avec le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), formation politique pour laquelle il militait jusqu’à son arrestation en 2008. Il venait d’être élu maire.

En février 2008, les émeutes dites de la faim perturbent le calme habituel des villes camerounaises. La colère des populations gronde jusqu’à la commune de Njombe-Penja. Le nouveau maire est tenu pour responsable du soulèvement des jeunes dans la zone. Ceux-ci ont cassé et pillé certaines installations d’entreprises basées dans la localité. Paul Eric Kinguè est accusé d’en être l’instigateur. Lui, soutient que son arrestation est arbitraire et politique.

Il sera libéré en 2015, après sept ans d’emprisonnement. Pendant sa captivité, Paul Eric Kinguè n’aura pas vu mourir son petit garçon en 2011.

Aujourd’hui, le candidat du Mpcn veut briguer à un poste électif plus élevé que celui de la mairie. Paul Eric Kinguè se présente comme un homme politique de terrain, capable de bâtir un Cameroun nouveau.