Video source missing

Paul Biya relche Thierry Michel Atangana et Titus Edzoa voici la face cachee de cette generosite Presidentielle

Paul Biya relche Thierry Michel Atangana et Titus Edzoa voici la face cachee de cette generosite Presidentielle

Titus Edzoa et son Directeur de campagne Thierry Michel Atangana peuvent dire merci à François Hollande, Dominique Sopo l’ancien Président SOS Racisme et à la star du barreau parisien Eric Dupont Moretti que l’on surnomme « acquittator »  car il va de soi que si Nicolas Sarkozy avait été réélu par les Français, ils  seraient  encore à l’isolement dans les cellules militaires du SED (Secrétariat d’Etat à la Défense de Yaoundé) car le pire c’est qu’ils n’étaient même pas en prison mais de véritables otages  isolés dans les sous-sols humides de Yaoundé, une situation propre à briser le moral de n’importe quel être humain, le motif de cette punition était tout simplement le fait d’avoir pour Titus Edzoa annoncé vouloir devenir Calife à la place du Calife en 1997.

Les prédécesseurs de François Hollande  ont toujours considéré que le cas de Thierry Michel Atangana Français naturalisé depuis 1988 n’était pas digne de mettre en péril les intérêts des entreprises coloniales françaises au Cameroun surtout que Paul Biya qui se prétend lui-même comme le meilleur élève de la Françafrique veille à protéger les privilèges les plus ignobles des entreprises esclavagistes françaises ; d’ailleurs le cas de l’otage Paul Eric Kingue coupable d’avoir mis en cause la filiale de la Compagnie fruitière PHP (Plantations du Haut-Penja) et emprisonné depuis 2008 est assez éloquent, Dieudonné Enoh Meyomesse lui aussi coupable de lutter contre le néo-colonialisme alors qu’il est de la même ethnie que Paul Biya est un double sacrilège, on sait que pour s’opposer à Paul Biya au Cameroun il vaut mieux ne pas être de son ethnie, ça protège car on pourra toujours vous dénigrer facilement ou vous taxer de tribaliste voire de maquisard.

Les avocats de français de  Thierry Michel Atangana ont annoncé leur intention de pourrir la vie aux Ministres de Paul Biya parmi lesquels Edgar Alain Mebe Ngo, Amadou Ali, Jean Baptiste Bokam et Laurent Esso durant leurs séjours en Europe en leur portant plainte pour séquestrations arbitraires  et lorsqu’on sait que Paul Biya   et ses Ministres aiment prolonger leurs séjours en Suisse, il est évident que leur collègue le bâtonnier camerounais Tchoungang membre lui aussi du RDPC et proche du pouvoir  leur a soufflé la menace qui pesait sur ces derniers lors de leurs vacances à Courchevel ou à Davos.

D’autre part les le nouveau locataire de l’Elysée François Hollande a fait savoir à Paul Biya en termes peu diplomatiques que condamner deux fois pour les mêmes raisons une personne était inadmissible, notre meilleur élève de la France a certainement retenu l’injonction, il ne restait plus qu’à y mettre  les formes  pour ne pas perdre la face, les diverses manifestation des opposants à Paris, Genève du CODE et du CCD  dont celle de l’hôtel Le Meurice où Paul Biya s’est retrouvé nez à nez avec le Commissaire Christophe Junior Zogo, Gervais Younkep et Robert Wanto qui avaient déjoué les services de renseignements camerounais à Paris ont mis en doute notre Président qui doute désormais de sa propre sécurité en Europe, il s’en suivra d’ailleurs un vent de panique dans les rangs de ceux qui ont négligé ces activistes pourtant bien connus puisqu’ils manifestaient à visages découverts le 30 Septembre 2013 contre Paul Biya sous les fenêtres de notre Ambassade à Paris.

Titus Edzoa et Thierry Michel Atangana ne sont pas acquittés mais graciés, aux yeux de la justice camerounaise ils sont toujours coupables et ne peuvent pas prétendre à des indemnisations officielles de même que la grâce dont ils bénéficient à peine condamnés jette le discrédit sur l’indépendance de la justice camerounaise que le Ministre de la communication  Issa Bakary Tchiroma ancien prisonnier politique  lui-même nous vante tant.

Ce qu’on retiendra de cette pantalonnade judiciaire qui va certainement coûter cher au contribuable camerounais à terme c’est  que notre pays n’est tout simplement pas souverain.

camernews-Titus-Atangana

camernews-Titus-Atangana