Paul Biya limoge Samuel Fonkam Azu’u, le président de l’organe en charge des élections au Cameroun

Le président de la République, Paul Biya, vient de mettre un terme au bail de huit années de Samuel Fonkam Azu’u, à la présidence de Elections Cameroon (Elecam), en charge de l’organisation des élections au Cameroun.

En effet, Paul Biya a signé le 25 avril 2017 une série de décrets, dont celui portant nomination de Enow Abrahams Egbe (ancien gouverneur de région) et Apolline Marie Amougou née Abena Ekobena, respectivement aux postes de président et vice-présidente du conseil électoral. Les décrets signés par le chef de l’Etat ont ainsi mis un terme au débat portant sur l’illégalité du conseil électoral depuis le 29 janvier 2017, date d’expiration du mandat de la majorité de ses membres, entrés en fonction depuis le 29 janvier 2013.

Samuel Fonkam Azu’u paie le prix d’un interminable conflit qui l’a régulièrement opposé au directeur général de Elections Cameroon, Abdoulaye Babalé. Et avant M. Babalé, ça été tumultueux avec l’ex-DG Mohaman Sani Tanimou. Et pour cause, il y a toujours eu une crise leadership entre la présidence du conseil électoral et la direction générale des élections. C’est donc l’équipe menée par le nouveau président d’Elecam, Enow Abrahams Egbe, qui va conduire les différents scrutins (présidentielle et législatives) qui auront lieu en 2018.

La suite des décrets présidentiels du 25 avril a confirmé les mandats de plusieurs membres d’Elecam. Il s’agit de Cécile Bomba Nkolo, Dorothy Njeuma, Sadou Daoudou née Lady Bawa, Adamou Ali, Pierre Roger Efandene Bekono, Thomas Ejake Mbonda, Haman Daïrou, Jules Mana Nschwangele, Elie Mbonda. Il y a de nouveaux entrants : Apolline Marie Amougou née Abena Ekobena, Belle Amougou Dieudonné et Peter Mbuh.