camernews-Gilbert-tsimi-Evouna-RDPC

Partis politiques: Tsimi Evouna étouffe une manifestation des militants du RDPC à la Communauté Urbaine de Yaoundé

Partis politiques: Tsimi Evouna étouffe une manifestation des militants du RDPC à la Communauté Urbaine de Yaoundé

Le Délégué du Gouvernement et trésorier du RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) a empêché une action des militants du parti au pouvoir, en colère suite au renouvellement des organes de base dans la sous-section de Manguiers II.

Les militants du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) de la sous-section Manguiers II à Yaoundé ne sont pas contents, plusieurs mois après les élections dans les organes de base de leur parti. Ils estiment que la victoire de leur président, M. Atoa, a été volée par un groupe illégitime qui pourrait être installé dans les prochains jours par la hiérarchie du RDPC.

Aussi, ont-ils décidé de tenir une manifestation de dénonciation. La Nouvelle Expression (LNE) en kiosque le 1er août 2016 renseigne que ces derniers se sont ainsi donné rendez-vous le 27 juillet à l’esplanade de l’hôtel de ville de Yaoundé qui abrite les services de la Communauté Urbaine de Yaoundé (CUY). L’objectif, attirer l’attention afin d’empêcher l’installation le 3 août du groupe qu’ils jugent illégitime.

«Informé de la situation qui se déroule à l’extérieur de son bureau, Gilbert Tsimi Evouna, le Délégué du Gouvernement auprès de la CUY, et non moins trésorier du RDPC, rejoint rapidement les manifestants. Après une petite discussion avec les porte-paroles, il est informé que plusieurs mois après le renouvellement des organes de base, un président non élu de ladite sous-section ferait circuler auprès des membres l’information selon laquelle son installation serait programmée pour le 3 août au Club CAMTEL (Yaoundé). Après quelques discussions, Tsimi Evouna décide de l’organisation, dans l’urgence, d’une réunion de crise. Elle aura lieu dans la salle des banquets de l’hôtel. Excepté les membres du parti, personne n’est autorisé à y prendre part», écrit notre confrère.

Au sortir de cette réunion, note le journal, les sourires sont sur toutes les lèvres. Tsimi Evouna aurait donc résolu la crise. Sauf qu’à quelques heures de la cérémonie d’installation, «les membres du bureau élu n’auraient pas encore reçu leurs invitations individuelles. De quoi renforcer leurs soupçons», souligne LNE.

 

camernews-Gilbert-tsimi-Evouna-RDPC

camernews-Gilbert-tsimi-Evouna-RDPC