camernews-pere-ludovic-adocamernews-pere-ludovic-ado

Opinion: ET SI LES AFRICAINS S’INSPIRAIENT DES JUIFS !

Opinion: ET SI LES AFRICAINS S’INSPIRAIENT DES JUIFS !

La visite de François Hollande en Côte d’Ivoire ces jours-ci est diversement interprétée par la presse et l’opinion politique ivoiriennes en fonction des deux grandes chapelles politiques. Mais cette diversité de lectures, fait banal en politique, n’est pas le véritable problème. Le problème de fond est que 54 ans après les indépendances la France continue de diviser les Africains, encore faut-il donner un contenu à cette catégorie. Notre mémoire est vraiment courte, très courte ! Les Africains devraient s’inspirer des Juifs en particulier non pas dans leur traitement des Palestiniens mais dans leur usage politique du culte de la mémoire adossé sur une réelle puissance économique. Nous avons un problème sérieux de mémoire collective en Afrique au niveau de chaque pays mais aussi en tant que continent. C’est pour cela que nous ne faisons pas peuple, c’est pour cela qu’on nous piétine et nous nous piétinons. Pourquoi l’Occident ne blague-il pas avec les Juifs alors qu’ils ne sont estimés qu’à 15 millions dispersés dans le monde ? Ce n’est pas parce que c’est le « peuple de Dieu », n’en déplaise à certains segments de la droite chrétienne. Ce n’est pas non plus seulement à cause de leurs puissances économique et médiatique avec lesquelles ils peuvent faire chanter plus d’un ; ils ont aussi une puissance militaire mais cela ne suffit pas. Leur force réside aussi dans le culte de la mémoire de leur persécution et libération, celle racontée par la Bible mais aussi celle plus récente de la Shoah. L’Ancien Testament est rempli de « Souviens-toi de ta libération de… ». En Europe comme aux Etats-Unis, ils sont les experts du culte de la mémoire du génocide juif. Quant à nous Africains, près d’un milliard, nous brillons par l’amnésie collective de tout un continent, et c’est pour cela que nos bourreaux d’hier continuent à écrire notre histoire. Combien de nos pays ont un musée de l’esclavage ou de la colonisation ? Dès que vous évoquez l’esclavage et la colonisation, vos propres frères et sœurs africains sont les premiers à vous traiter de passéiste, de « bouc-émissairisme », de vouloir accuser l’Occident de tous nos maux, de fuite de responsabilités, etc. Même les Occidentaux ne blaguent pas avec leur propre mémoire et leurs fêtes nationales sont faites pour célébrer les héros de leur libération dont les rues, les monuments, les musées, les livres d’histoires portent les traces. Mais nos rues et avenues sont au nom de Leclerc, de Charles de Gaules, etc. Qu’ont-ils fait pour l’Afrique ? L’usage politique de la mémoire par les Juifs frappe par son ingéniosité et son efficacité. L’antisémitisme pèse lourdement sur la conscience de l’Europe, et les Juifs ont tout fait pour garder cette plaie vivante et ouverte. Cela rejaillit sur l’attitude des puissances occidentales en général face au conflit entre la Palestine et Israël. L’Allemagne ne peut même pas tousser ! Les autres brillent par la réserve ! Qu’en est-il de l’esclavage et de la colonisation, et même du pillage des ressources de l’Afrique qui se poursuit ? Dès que la France éternue, l’Afrique francophone tousse ! On ne compare pas les crimes, mais entre la shoah et l’esclavage, qu’est-ce ce qui est plus grave ? La réponse est évidente ! Seulement on nous a convaincu que c’est du passé à oublier non seulement parce que nous aurions collaboré mais aussi parce que nous devrions nous préoccuper seulement de l’avenir dans un monde en pleine globalisation. Nous avons bien appris la leçon et comme de bons perroquets nous la répétons au grand bonheur du maître. Nous sommes les « moins-chers » de la mauvaise conscience historique européenne. Le seul pays africain qui semble s’inspirer des Juifs aujourd’hui est le Rwanda de Kagamé soutenu par les USA, et il fait chanter la France. Mais surtout, et il ne faut pas l’oublier, la force des Juifs vient aussi de la solidarité aveugle qui les caractérise. Face à l’adversité, ils ont dû s’unir pour survivre ! Cela n’a rien à voir avec la fameuse solidarité africaine qui n’est plus qu’une coquille vide. Ce n’est pas de l’autoflagellation ! Regardons-nous dans le miroir et demandons-nous si nous sommes solidaires comme fils et filles d’un même pays, d’un même continent ? Où en sommes-nous avec l’intégration nationale, régionale, continentale, avec les Etats Unis d’Afrique, avec une monnaie unique africaine ? On me dira que ça va venir et qu’il faut être patient ! Mais ces mêmes Occidentaux que nous disons individualistes ont des monnaies continentales, des Etats Unis, des visas uniques, des armées continentales, etc. Pour l’instant le terme « Africain » comme conscience et responsabilité collectives est une forme presque sans contenu. A quand la sortie de notre sommeil dogmatique, chers Africains ? Quand seront-nous délivrés de la tyrannie de l’immédiateté ? En attendant, François Hollande est en Côte d’Ivoire comme chez lui et les Ivoiriens sont divisés ! Pauvre Afrique ! 

 

camernews-pere-ludovic-adocamernews-pere-ludovic-ado

camernews-pere-ludovic-ado