Ngaoundéré: 287 nouveaux instituteurs sur le marché

Sortis de l’ENIET, ils ont reçu leurs parchemins la semaine dernière

 

Après les semis, viennent les récoltes. Les étudiants de la première promotion de L’Ecole normale d’instituteurs de l’enseignement technique (ENIET) de Ngaoundéré n’oublieront pas de si tôt la date du 23 mars 2017. Ce jour là, ils ont reçu des parchemins sanctionnant leur formation. Créée en octobre 2012, la jeune institution accueille ses premiers étudiants un an plus tard. Ils passent 36 mois de cours. Ils alterneront entre la théorie, la pratique et les stages d’imprégnation dans des écoles. Au cours de la cérémonie de sortie solennelle de la première promotion baptisée : « Promotion honorable Ali Bachi », l’on apprendra de Daïtensou Réné, directeur de cette école, que seuls 287 candidats sur les 293 inscrits, ont obtenu finalement leur Certificat d’aptitude professionnelle des instituteurs de l’enseignement technique.
Naidang Ivone de la spécialité bureautique et communications administratives,  est sortie major de la promotion. Elle a remercié le parrain et lui a demandé de plaider auprès des pouvoirs publics pour leur intégration dans la fonction publique.  Ali  Bachir a conseillé les jeunes instituteurs d’avoir un esprit de  « patience, de patriotisme, de discipline, d’effort, et surtout l’amour du prochain qui sont les clés de la réussite et même du bonheur ».  L’élu du peuple a fait un don de tables-bancs et a promis le matériel didactique et pédagogique dans un proche avenir pour améliorer les conditions de travail des enseignants. Le secrétaire général des services du gouverneur, Cyril Ivan  Abondo, représentant du gouverneur empêché, a quant à lui recommandé aux lauréats d’être courageux.  Les familles ont célébré ces nouveaux seigneurs de la craie par des youyous, flonflons et autres selfies !