camernews-fernando-d-almeida

Nécrologie: Fernando D’Almeida, un des plus grands poètes du Cameroun, est mort

Nécrologie: Fernando D’Almeida, un des plus grands poètes du Cameroun, est mort

L’enseignant de littérature en poste à l’université de Douala a succombé à une insuffisance rénale. Son corps a été retrouvé sans vie à son domicile ce lundi 23 février 2015

Le Docteur Fernando D’Almeida a cassé sa plume. Celui qui était depuis plusieurs décennies enseignant de littérature francophone à l’université de Douala, a été retrouvé inanimé ce lundi 23 février 2015 à son domicile, dans la capitale économique. Selon des témoignages, le poète a succombé aux complications d’une insuffisance rénale. Les hommages se sont multipliés dès l’annonce de la disparition de cet intellectuel parti à l’âge de 60 ans. «Ses vers étaient aussi ronds et souriants que lui. A son souvenir, tant de tristesse aujourd’hui!», écrit  l’internaute Dominique Yamb Ntimba.  Tandis que pour le journaliste culturel Martial Nguea, «une grande plume s’en allée».

Fernando D’Almeida, né à Douala d’un père béninois d’ascendance brésilienne et d’une mère sawa avait obtenu un doctorat ès lettres à l’université Paris-Sorbonne. Il était aussi journaliste, conférencier, critique littéraire. D’Almeida a fait partie de la rédaction de la presse du Cameroun, l’ancien quotidien national du pays. On l’a lu aussi dans le mensuel Bingo. Il animait aussi sa revue Les Cahiers de l’estuaire. Fernando D’Almeida par sa plume ressemblait à Aimé Césaire. « Une écriture qui crie très haut et un tempérament très porté vers l’excessif », écrit un confrère. Des spécialistes l’ont présenté comme «le poète le plus décisif, le plus accompli du Cameroun et l’un des meilleurs de la francophonie littéraire africaine ». Il a été récompensé du Grand Prix de poésie Léopold Sédar Senghor, décerné par la Maison africaine de poésie internationale (Mapi) en 2008. Il a aussi été fait citoyen d’honneur de la ville de Senghor, Joal Fadiouth.

 

camernews-fernando-d-almeida

camernews-fernando-d-almeida