camernews-mondial

Mondial 2014 : Higuain propulse l’Argentine en demie … 24 ans après

Mondial 2014 : Higuain propulse l’Argentine en demie … 24 ans après

Parfois, le score importe peu. Seule la victoire compte. Et il y a des victoires 1-0 qui font plus de bien, que d’autres qui se sont achevées sur des scores fleuves. Ce soir, l’Argentine en a connu une. Probablement sa plus belle victoire à la Coupe du monde de Brésil 2014. Grâce à une belle inspiration de Gonzalo Higuain, l’Albicel s’est imposée 1-0 ce samedi devant la Belgique, à l’occasion des quarts de finale de ce 20e Mondial de football. Les Argentins joueront les demi-finale de cette compétition, après 24 années.

Higuain, c’est huit minutes pour écrire l’histoire

Depuis l’édition de la Coupe du monde de 1990 où elle se faisait piétiner par les Lions Indomptables du Cameroun (1-0) en phase de poule, l’Argentine n’avait plus jamais atteint le stade des demi-finales d’un Mondial. Cette année, la « malédiction » a été brisée. Et l’« exoriste » argentin s’appelle Higuain. Dans une rencontre qui avait bien démarré pour le groupe à Lionel Messi, l’attaquant de Naples ouvrait non seulement la marque, mais aussi son compteur de but à ce Mondial (1-0, 8e). La riposte belge est trop molle pour inquiéter des Argentins bien en place, qui confisquent littéralement le ballon et imposent leur style de jeu à l’équipe adverse.

Belgique : fin de l’invincibilité

Après la pause, Higuain se montre encore le premier dangereux, cinq minutes après le coup d’envoi. La frappe de l’attaquant argentin est contrée par un défenseur (50e). Ce dernier s’illustre encore quelques minutes plus tard, avec un contrôle de balle excellent au milieu de trois défenseurs belges, suivi d’une frappe enroulée qui allait heurter la barre (54e). Les Diables Rouges peinent à se montrer leurs intentions, malgré quelques pétards mouillés de Fellaini. Mais avec le temps, les joueurs belges vont redoubler d’efforts avec l’entrée de Lukaku, au point d’imposer une légère domination à l’équipe adverse.

Une situation qui aurait pu profiter à De Bruyne qui est passé à côté de l’égalisation, avec cette frappe contrée de justesse par un défenseur, à l’intérieur de la surface de réparation de Romer (84e). L’attaquant belge se serait certainement en voulu, si Lionel Messi avait remporté son face-à-face avec Thibault Courtois dans les dernières minutes du temps additionnel. Heureusement, le gardien de l’Atlético Madrid ne l’a pas laissé passer (90e+5). L’Argentine s’impose. Sa cinquième victoire en cinq matchs à cette Coupe du monde. Une première dans son histoire.

 

 

camernews-mondial

camernews-mondial