Minac- Ateliers de vacances : la 6è édition rentre en gare

La cérémonie de clôture a eu lieu mardi dernier au Centre culturel camerounais (Ccc) devant le secrétaire général du ministère des Arts et de la culture (Minac),  Mouhtar Ousmane Mey.

‘’Education de la jeunesse aux arts et patrimoine culturelle’’, c’est le thème retenu pour l’édition 2015 des ateliers de vacances organisés par le Minac. Mouhtar Ousmane Mey, représentant du ministre Ama Tutu Muna, indique que c’était pour les 104 jeunes de 5 à 16 ans, du 13 juillet au 11 août, un moment de partage de savoir-faire artistique et de savoir-vivre en société. Le secrétaire général du Minac, affirme qu’avec les méthodes utilisées par la secte islamiste Boko Haram, il fallait veiller sur les enfants, pendant les vacances. Pour ce faire, avant le début des différents ateliers de formation, les enfants ont suivi un tronc commun intitulé «Formation à la moralité et au civisme». Les encadreurs organisaient chaque matin, des causeries éducatives.

L’édition 2015, précise le Sg du Minac, était également l’occasion pour faire découvrir aux jeunes, la richesse du patrimoine culturel du Cameroun, à travers des visites guidées comme celle organisée au Musée national (ancien palais présidentiel). Par ailleurs, pour acérer leurs facultés, le représentant de la ministre a annoncé la création d’une troupe de théâtre pour enfants.

Les festivités du 11 août ont permis aux jeunes de présenter aux parents, ce qu’ils auront appris durant un mois dans 21 ateliers dont, les langues maternelles (Eton, Ewondo, Manguissa, Bakweri), lecture, arts plastiques, balafons, sanza, danse, guitare, chants, théâtre… Le public venu nombreux a offert, à la fin de la restitution, un standing-ovation à ces jeunes virtuoses. Le coordonnateur pédagogique des Ateliers de vacances 2015, Tume Fonzeyut, s’est d’ailleurs réjouit de cette prestation : «Nous sommes satisfaits, car, les formateurs ont respecté leur projet pédagogiques et, les enfants démontrent qu’ils ont bien assimilé les enseignements reçus». Pour le nouveau directeur du Ccc, Hans Mbong, ce premier coup d’essai est un coup de maître.