Marches du 26 janvier: le Barreau du Cameroun réclame la libération de deux avocats

Marches du 26 janvier: le Barreau du Cameroun réclame la libération de deux avocats

Marches du 26 janvier: le Barreau du Cameroun réclame la libération de deux avocats

L’Ordre des avocats, au travers d’un communiqué, demande la mise en liberté immédiate de deux de ses membres, arbitrairement détenus, selon elle.

La requête est formulée et signée par quelques membres de l’Ordre parmi lesquels le bâtonnier, Charles Tchakoute Patie , Atangana Bikouna Claire, Memong Philippe Olivier, etc. Le communiqué daté du 06 février dénonce la «récurrence des atteintes à l’intégrité physique et morale des avocats et des entraves à leur exercice».

Le Conseil de l’ordre déplore la «détention sans titre» des avocats Me Tassa André Marie et Me Ngaliembou, tous deux gardés à vue depuis le 29 janvier dernier. Le premier, d’après le communiqué, a été interpellé en marge de la manifestation organisée à Bafoussam, à laquelle il ne participait pas. Me Ngaliembou quant à lui, a été interpellé dans l’exercice de ses fonctions, alors qu’il assistait quelques manifestants au commissariat de sécurité de Bafang, région de l’Ouest.

Le Bâtonnier, Me Charles Tchakoute Patie a été mandaté par le Conseil de l’Ordre pour entreprendre toute démarche auprès des autorités compétentes, qui viseraient notamment, à la mise en liberté immédiate de leurs confrères.