camernews-armee-camerounaise

Lutte contre le terrorisme: 19 djihadistes tués par l’armée à Sanda-Wadjiri (Extrême-Nord)

Lutte contre le terrorisme: 19 djihadistes tués par l’armée à Sanda-Wadjiri (Extrême-Nord)

Les terroristes ont été pris au piège après avoir attaqué le poste militaire avancé de Sanda-Wadjiri dans l’Arrondissement de Kolofata.

De bons points pour l’armée camerounaise dans la guerre contre Boko Haram. L’Œil du Sahel en kiosque le 10 novembre 2016 renseigne que 19 terroristes ont été tués par l’armée à Sanda-Wandjiri, dans l’arrondissement de Kolofata. Au nombre de 200, les insurgés avaient tenté d’attaquer le poste militaire avancé de cette localité, dans la nuit du 8 au 9 novembre.
Un militaire du 41e Bataillon d’Infanterie Motorisée (BIM) raconte: «C’estvers minuit que nous avonsaperçu la lumière des lampestorches dans le voisinage de notrecamp et avions pensé qu’il s’agissaitdes membres du comité devigilance en patrouille. Ils avançaienten direction du camp; or,les éléments du comité de vigilancene s’approchent pas ducamp la nuit. Ils ont pris positionet se sont mis à crier en kanuriYayarawa ! Yayarawa ! C’est uncri de tristesse dans la traditionkanuri. On lance ce cri lorsqu’ona perdu une personne. Maisquelque temps après ces cris tousazimuts, ils ont commencé àscander à haute voix leurmythique slogan : ‘‘Allah akbar !Allah akbar !’’, avant d’ouvrir lefeu sur le camp. Ils ignoraientque nous étions en position de tiret attendions juste le signal pourriposter. C’est comme ça quenous avons ouvert le feu. Ilss’écroulaient comme desmouches. Les survivants tiraientavec eux certains corps et emportaient également les armes deceux-ci».

La puissance de feu de l’armée camerounaise oblige les terroristes à battre en retraite. «Au lever du jour, les militaires et les éléments du comité de vigilance local vont ratisser les environs du camp. 17 corps inertes des terroristes sont retrouvés. Sûrement ceux qui n’ont pas pu être emportés par leurs camarades. De même, 08 kalachnikovs et plusieurs chargeurs et minutions», fait savoir le journal.

Selon une source, «nous avons fouillé les corps sur une centaine de mètres et en avons trouvé 17. Quelques armes à feu abandonnées par les assaillants ont été également retrouvées. Je pense que si les fouilles avaient été poussées un peu plus loin, sans doute que ce nombre serait encore plus élevé. On nous a même signalé la présence de deux blessés du côté de Zamga, une localité située à moins de 5 kilomètres de notre village. Finalement, ils ont succombé à leurs blessures. Ces gens ne laissent jamais leurs corps trainer sauf s’ils ne parviennent pas à les emporter. Je suis sûr d’une chose : ils ont transporté certains corps avec eux».

camernews-armee-camerounaise

camernews-armee-camerounaise