Lutte contre le sida: le « Vaccin social » lancé à Angossas

La campagne du Centre international de référence Chantal Biya est en cours dans cette localité de la région de l’Est, pour réduire le taux de prévalence de la maladie

10 nouvelles infections enregistrées chaque mois à Angossas. Samedi dernier, la révélation d’Eric Bouhel, responsable du centre médical a donné tout son sens à la descente des équipes du Centre international de référence Chantal Biya pour la recherche et la prise en charge du VIH/Sida (CIRCB), dans cette ville de l’arrondissement de Mboanz, département du Haut-Nyong, région de l’Est. Le taux de prévalence du Sida dans cette partie du pays (6,3%) étant au-dessus de la moyenne nationale : 4,3%, il est question d’anéantir ces foyers où circulent le virus.
Le Pr. le Pr. Alexis Ndjolo,  directeur du CIRCB, mise sur la sensibilisation, le changement de comportements, l’utilisation des moyens de protection par l’ensemble de la population, à partir des élèves, étudiants et enseignants. Package placé sous la dénomination du « Vaccin social ».  Avec Rose Jaji Mbah, la coordinatrice générale du programme «Vaccin social » et des experts en matière de lutte contre cette pandémie, ils ont sensibilisé, éduqué de nombreuses populations d’Angossas. Surtout les enseignants des écoles primaires et secondaires de tout l’arrondissement. Ces derniers étant au contact des enfants au quotidien, ils ont été chargés par le CIRCB d’introduire dans chaque leçon des moyens de lutte contre les Ist/Sida. Question de barrer la route à l’évolution du virus dans la région à partir des tout-petits. « L’enseignant est le plus écouté dans sa communauté. Vous devez saisir toute occasion pour sensibiliser », dira Rose Jaji Mbah. « Si on a une jeune génération sans Vih/Sida,  l’on viendra à bout de cette maladie. C’est pour cela que vous avez été invités à  cette formation », insistera le Pr.  Alexis Ndjolo. Ceci pendant que des dépistages gratuits et volontaires se faisaient tout à côté. Des actions très appréciées par les populations et saluées par le maire, Anne-Marie Tsitsol et Bekolo Bekolo, directeur général de l’Agence nationale d’appui au développement forestier (Anafor), représentant de l’élite du coin. « Nous tenons à remercier la caravane humanitaire de la première dame », indiquera ce dernier. Après l’inauguration du Centre multimédia et vidéoconférence, Rachel Ngazang, secrétaire général des services du gouverneur, qui donnait le coup d’envoi de la campagne au nom de sa hiérarchie,  a invité la communauté éducative à mettre tout en œuvre afin que les objectifs du « Vaccin social » soient effectivement atteints.