camernews-general-valsero

Lutte contre Boko Haram: L’artiste Valsero prépare l’opération «Touche pas à mon pays»

Lutte contre Boko Haram: L’artiste Valsero prépare l’opération «Touche pas à mon pays»

L’auteur du tube « Lettre au président » revient d’un séjour à l’Extrême-nord du pays et prépare quelques actions en direction de la jeunesse camerounaise.

Le «Général» Valsero comme l’appellent ses admirateurs n’a pas encore lancé de campagne média sur son nouveau projet, mais il en parle déjà beaucoup. Et ce avec beaucoup de détermination.

Ceux qui l’ont croisé le mardi 20 janvier à la résidence de l’Ambassadeur d’Allemagne au Cameroun ont eu droit à la primeur de son nouveau projet, qui consiste à monter une opération dénommée « Touche pas à mon pays ». Sans déjà dévoiler la quintessence du concept, le propos est de marquer la solidarité des Camerounais face à l’agression de la secte Boko Haram.

En visite dans la partie septentrionale du pays et notamment dans la Région de l’Extrême-nord depuis le début de l’année 2015, l’artiste assure avoir été frappé par le dénuement de la jeunesse. « J’ai fait des photos dans des salles de classes sans mur, entourées de paille tissée ; je ne sais pas comment on peut vivre à Yaoundé et nous plaindre de nos petits problèmes, quand on voit des choses comme celles-là », a-t-il indiqué en substance.

En réaction, Valsero envisage de rassembler des jeunes, avec qui il fera la ronde de nombreux foyers pour collecter vêtements, chaussures et divers accessoires susceptibles d’améliorer le quotidien de la jeunesse du Septentrion, et ainsi contribuer à réduire la tentation de suivre d’éventuels recruteurs intégristes. « Nous espérons que la Croix-Rouge peut nous soutenir dans cette opération »,  a ponctué le rappeur, habitué des coups politico-médiatiques.

Gaston Philippe Abe Abe de son vrai nom, il est devenu l’un des artistes les plus engagés du pays en signant la chanson « Lettre au président » dans laquelle il demande au chef de l’Etat d’arrêter la mascarade au sommet de la Nation.

Après avoir initié le mouvement « Les enfants de la Révolution » destiné à susciter la conscience politique des jeunes, Valsero a récemment endossé la tunique de porte-parole du parti politique Croire au Cameroun (Crac) crée en octobre dernier par Bernard Njonga.

 

camernews-general-valsero

camernews-general-valsero