camernews-douala-jeux

l’Université de Yaoundé 1 et les Cop’s victimes de diarrhées menacent de quitter les Jeux Universitaires de Douala 2014

 l’Université de Yaoundé 1 et les Cop’s victimes de diarrhées menacent de quitter les Jeux Universitaires de Douala 2014

Péril sur les jeux universitaires de Douala 2014. Les responsables de la Fédération nationale du sport universitaire (FENASU) font face depuis hier, à une fronde des étudiants mécontents de l’arbitrage et de la restauration.

Ceux de l’Université de Yaoundé 1 (UY1) et leurs responsables ont choisi de faire connaitre officiellement leurs contestations. La démarche est consignée dans une correspondance que le recteur et chef de la délégation de l’UY1, le Pr. Maurice Aurélien Sosso, a adressé au président de la Fenasu. « Je suis au regret de porter à votre connaissance les nombreux dysfonctionnements et injustices dans l’arbitrage dont été victimes les athlètes de l’Université de Yaoundé 1 de la part des équipes arbitrales de judo durant les 17e jeux universitaires de Douala 2014. En effet, trois faits importants se doivent d’être portés à votre connaissance. Premièrement, contrairement aux règles en vigueur dans la discipline du judo, les trois combats des finales de judo auxquels j’ai moi-même assisté, ont été dirigées par le même trio arbitral le 05 mai 2014 en compétition individuelles par catégorie de poids et open. Il m’a été donné de constater, avec regret que nos adversaires ont bénéficié d’un traitement de faveur proprement scandaleux. Ceci sous le regard manifestement indifférent des membres de la sous commission de judo. Deuxièmement, l’expert de la commission de judo, le nommé Maitre Teneku n’était curieusement pas présent dans la salle pendant le déroulement des combats susmentionnés. Ce qui au regard des règles d’arbitrage homologuées par la Fédération internationale de judo (les quelles règles lui confèrent un rôle de dernier recours en décision arbitrale) constitue une infraction grave. En troisième lieu, durant la finale open dames, l’athlète Fopa Bibienne de l’Université de Yaoundé 1 a attaqué sans relâche pendant quatre minutes d’affilées son adversaire Batoum Merry de l’Université de Yaoundé 2, sans aucune riposte de cette dernière. A la grande surprise de tous, la judoka Batoum n’a pas été pénalisée d’un « Shido » comme l’exige le règlement. Compte tenu de ce qui précède, la délégation de l’Université de Yaoundé 1 que j’ai l’honneur de diriger à ces jeux, émet de fortes réserves, pour ne pas dire plus, sur la sincérité des résultats proclamés à l’issue des combats objets de la présente protestation, et ce dans un contexte où l’éthique et la déontologie sportive et universitaire, auraient dû être la norme incontestée pour toutes les parties prenantes. 

Jeux Universitaires – Douala 2014
Photo: © Cameroon-Info.Net

En tout état de cause, si ce comportement hostile des arbitres à l’encontre des judokas en particulier et des autres athlètes de notre délégation en général, venait à perdurer, notre Institution se verrait malheureusement dans l’obligation de se retirer prématurément des 17e jeux universitaires de Douala 2014 » menace Maurice Aurélien Sosso. En plus de ces plaintes sur le plan purement sportif, le chef de la délégation de l’UY1 a, dans un message porté toujours adressé au président de la Fenasu, déploré les cas de diarrhées dont été victimes ses athlètes. « Honneur vous signaler onze cas de diarrhées athlètes de l’Université de Yaoundé 1 après consommation repas restaurant universitaire. Sollicitons mesures correctives urgentes appropriées et prise en charge médicale éventuelle pour cas avérés. Préconisons prises repas à un point unique pour toutes les délégations d’athlètes ». propose en terme de conclusion, le recteur de l’UY1. Cette sortie musclée du professeur Maurice Aurélien Sosso, est relativisée par d’autres athlètes étudiants. « Il y a certes des problèmes, mais, ils ne sont pas nouveaux. Les problèmes d’arbitrage, on les vit lors de toutes les différentes éditions des jeux. Les choses se déroulent ici à Douala à mon avis de manière assez passable. L’ambiance est assez conviviale et la fête est belle. D’ailleurs dans l’ensemble, tout se passe mieux que lors des jeux de 2013 à N’Gaoundéré » affirme Mandengue Eyango, judoka de l’Université de Maroua. Après quatre journées de compétions, le tableau des médailles affiche l’Injs, le champion sortant, en tête avec 9 médailles en or. L’université de Douala occupe la deuxième marche du podium avec 7 or et Yaoundé 2 complète le podium avec 6 or. Les 17e jeux universitaires seront boucles le samedi 10 mai 2014 au complexe sportif de l’Université de Douala logé dans les locaux de l’Essec au quartier Bassa.