L’Union économique des Etats de l’Afrique centrale opère sa mue

La  session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Union économique des Etats de l’Afrique centrale (UEAC) vient de s’achever à Malabo en Guinée équatoriale, avec la fin des travaux des experts.

Malgré son caractère extraordinaire, l’ordre du jour de ce Conseil a été dense à l’ouverture des travaux du comité inter-Etats. La participation équilibrée des pays membres de l’Union dans la gestion des institutions de la communauté, l’harmonisation des mandats des hauts responsables, la question de recouvrement intégral de la taxe communautaire d’intégration, la mise en place des deux cours de Justice, sont autant des questions qui ont été traitées au cours des assises de Malabo. Sans oublier la nomination très prochaine des dirigeants de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac).

En attendant la publication des résultats des travaux, la Vice-présidente de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), Rosario Mbasogo Kung Nguidang (photo), indique qu’elle a insisté sur l’analyse en profondeur des sujets en débat pour faire des propositions concrètes aux instances supérieures de l’Ueac. « La préservation des acquis de la réforme des institutions de la Cemac, la consolidation des résultats obtenus et l’exploitation de nouveaux leviers de croissance de la Communauté pour atteindre les cimes des ambitions communes ont guidé les réflexions », a-t-elle précisé.

Avant d’ajouter que le processus des réformes institutionnelles commencé depuis 2006 s’achemine vers son aboutissement.