L’ONU condamne l’attentat de dimanche au Cameroun

Le secrétaire général Ban Ki-moon a condamné lundi les deux attentats-suicides perpétrés dimanche à Kangaleri, dans l’Extrême-Nord du pays, et attribués aux islamistes de Boko Haram

 

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a condamné lundi, 12 octobre 2015, les deux attentats-suicides perpétrés dimanche à Kangaleri, au Cameroun, et attribués aux islamistes de Boko Haram.

Soulignant que depuis juillet 2015 le nord du Cameroun a subi quinze attentats-suicides meurtriers, M. Ban affirme dans un communiqué que rien ne peut justifier de telles violences et assassinats aveugles.

Il réitère sa solidarité avec le peuple camerounais et renouvelle le soutien des Nations unies au gouvernement du Cameroun et aux pays du Bassin du Lac Tchad dans leur lutte contre le terrorisme.

Dans une déclaration unanime adoptée lundi, le Conseil de sécurité a lui aussi condamné le plus fermement possible les attentats terroristes commis samedi au Tchad et dimanche au Cameroun.

 

Les 15 pays membres ont souligné la nécessité de poursuivre en justice les auteurs, organisateurs et instigateurs de ces attaques. Ils ont demandé à tous les Etats membres de coopérer activement avec les autorités tchadiennes et camerounaises pour y parvenir.

Un double attentat-suicide a frappé dimanche l’extrême-Nord du Cameroun, tuant au moins neuf personnes, au lendemain d’une autre attaque meurtrière, au Tchad, attribuée aux islamistes nigérians de Boko Haram.

Ces deux pays font partie de la coalition contre les insurgés qui mènent depuis plusieurs mois des attentats sanglants bien au-delà du nord-est du Nigeria, leur fief historique, pour frapper les Etats limitrophes du bassin du lac Tchad: Tchad, Cameroun et Niger.