Lom Pangar: trois milliards de m3 d’eau pour un début

Le SG/PM, Louis Paul Motazé, par ailleurs président du Comité de pilotage du suivi du projet Lom Pangar, a présidé jeudi, 24 septembre 2015, la cérémonie officielle de la fermeture de quatre pertuis.

 

Une opération qui marque la mise en eau partielle du barrage. Celle-ci vise à remplir le réservoir du barrage de trois milliards de mètres cubes (m3) d’eau, soit la moitié de la capacité envisagée au terme de la construction du barrage en août 2016.

La cérémonie de jeudi s’est déroulée en présence du Conseil d’administration de Electricity Development Corporation (EDC), des membres de l’Assemblée générale et du Conseil d’administration de EDC, des membres du Comité de pilotage du projet et des experts de la Banque mondiale. Toutes les parties prenantes au projet ont assisté pendant une demi-journée à l’opération de mise en eau. Avant cela, l’équipe de l’entreprise chinoise chargée de réaliser le barrage (CWE) effectuait depuis le 15 septembre dernier des essais qui se sont avérés concluants.

Selon le responsable des travaux en béton, Imed Hafi, c’est à dessein que la mise en eau s’est réalisée au mois de septembre, en saison des pluies. D’après les explications, les eaux de pluies vont permettre le remplissage du réservoir qui sera vidangé entre décembre 2015 et février 2016. Ceci permettra de réguler le débit d’eau sur le fleuve Sanaga, lors de sa phase de décrue en saison sèche. Avec Lom Pangar, les barrages de Song Loulou et d’Edéa vont enregistrer une augmentation de production énergétique de l’ordre de 70 mégawatts, afin de réduire considérablement les délestages dans le réseau interconnecté Sud.

Sur le site, les travaux vont se poursuivent avec la construction de l’usine de pied d’une capacité de 30 mégawatts devant desservir 150 villages de la région de l’Est.