camernews

L’Identification des Pseudo-Panafricanistes a l’Oppresseur Occidental

L’Identification des Pseudo-Panafricanistes a l’Oppresseur Occidental

Ah les Africains… Qui va m’aider à les comprendre? Quel mimétisme ridicule! Quelle minable façon de singer servilement l’oppresseur qu’ils croient pourtant combattre! Depuis quelques jours, voici le message que les pseudo-panafricanistes affichent ostentatoirement sur leurs murs: « JE SUIS AFRIQUE MEDIA. » D’aucuns ont même carrément remplacé leurs photos de profil par cette image qui traduit tout simplement leur auto-infantilisation. Selon eux, ils manifestent leur attachement viscéral à l’Afrique, à ses valeurs et au combat pour sa renaissance. Mais en le faisant, est-ce que ces pseudo-panafricanistes s’imaginent un seul instant qu’ils sont en train de singer servilement le colon?

On se souvient qu’en Janvier de cette année, le journal Charlie Hebdo a été victime d’un attentat terroriste et qu’à la suite de ce malheureux évènement, le peuple français a ingénieusement produit le concept « JE SUIS CHARLIE » ou « JE SUIS CHARLIE HEBDO » pour manifester son soutien et sa compassion aux journalistes de ce média. Les peuples, de par le monde, ont repris à l’occasion le concept pour témoigner au peuple français leur solidarité agissante. Même certains pseudo-panafricanistes s’étaient sentis affligés, je le crois, et avaient repris le concept.

C’était normal. L’occasion faisait le larron. Mais depuis lors, nos chers Africains prétendus panafricanistes et défenseurs de l’idéologie africaine nous montrent qu’ils sont en panne d’imagination capable de leur permettre de produire des concepts africains. Les spécialistes de la colonisation, du colonialisme et de l’impérialisme occidental en Afrique s’accordent à reconnaître que le plus gros mal que les Occidentaux ont commis en Afrique n’est pas la dépossession du continent noir de ses richesses matérielles. Mais selon eux, le plus grand drame africain réside dans l’acculturation et même la déculturation des Africains à travers le concept de la « mission civilisatrice. »

A travers ce concept, les colonialistes ont réussi à occidentaliser la plupart des Africaines. C’est-à-dire qu’ils ont réussi à amener nombre d’Africains à avoir pour repère l’Occident. Cette occidentalisation des Africains se manifeste, en guise d’exemple, dans la propension de ces derniers à singer servilement le Blanc. Et c’est ce que les pseudo-panafricanistes font. C’est pourquoi j’utilise le préfixe « pseudo » pour qualifier ces gens qui croient défendre l’idéologie africaine alors qu’ils sont dans la posture infantile qui les amène à reproduire et à se réapproprier les idéologies et concepts occidentaux.

Depuis le malheureux attentat commis à Charlie Hebdo, il y a eu de nombreuses occasions où des Américains pouvaient eux aussi singer les Français en utilisant le concept « JE SUIS… » Mais que non! Ils ne l’ont jamais fait. L’un de ces derniers événements en date c’est cette tuerie qui a eu lieu dans un cinéma de La Fayette dans l’État de la Louisiane. Un homme est entré dans une salle de cinéma, il y a quelques jours, et a ouvert le feu faisant trois morts et de nombreux blessés. Mais aucun Américain n’a dit « I am Louisiana. » Ceci parce que les Américains ne sont pas dans la posture ridicule d’imiter servilement les autres.

Mais les Africains, au IIIe millénaire, sont encore à s’identifier à leurs oppresseurs. Pourtant ils écument les plateaux de télévisions, de chaines de radios, et les réseaux sociaux pour faire croire qu’ils luttent pour la restauration de la dignité, de l’identité et de l’Ame africaines. Les pauvres Africains, et notamment les prétendus panafricanistes camerounais, en sont à se targuer de: « Je suis Maroua, » « Je suis Kolofata, » « Je suis Afrique Media… » Et probablement ils vont bientôt se dire: « Je suis tout sauf africain et encore moins panafricaniste. » Un ami, un brillant psychologue, m’a dit un jour qu’en psychologie on appelle cela l’identification à l’oppresseur.

 

camernews

camernews