camernews-chantal-roger-tuile

Lettre ouverte à son Excellence le Président Paul BIYA – Par LE COLLECTIF DES JOURNALISTES PATRIOTES ET ENGAGES

Lettre ouverte à son Excellence le Président Paul BIYA – Par LE COLLECTIF DES JOURNALISTES PATRIOTES ET ENGAGES

« il s’agit de tirer la sonnette d’alarme. Au Cameroun, tout peut arriver à tout moment. Des mesures urgentes s’imposent… Le collectif des journalistes patriotes et engagés se réserve désormais le droit de faire entendre sa voix ici et ailleurs. »

Lettre ouverte à son Excellence le Président Paul BIYA

Par LE COLLECTIF DES JOURNALISTES PATRIOTES ET ENGAGES

Chantal Roger TUILE
Photo: © C.R.T.

Nous, journalistes patriotes et engagés, par cet acte, faisons le constat et proposons les réflexions qui suivent au Président de la République, au peuple camerounais et à la communauté internationale:

Nous sommes des journalistes camerounais de toutes les sensibilités. Au-delà de nos missions de formation et d’informations, nous sommes surtout des acteurs de la vie politique. Par conséquent, nous devons observer, conseiller pour aider à prévenir.

La situation politique, économique, et sécuritaire du Cameroun est des plus préoccupants ces derniers temps.

I- SUR LE PLAN POLITIQUE

Le Président Paul BIYA exécute un mandat que le peuple camerounais lui a confié. Mais la situation actuelle impose quelques observations:

– Après une élection majeure, à l’image du double scrutin du 30 septembre 2013, un Remaniement Ministériel et un Renouvellement de la Classe Politique étaient logiquement attendus. Des nouvelles projections et des nouvelles ambitions et leurs réalisations effectives ne peuvent être portées efficacement que par des hommes nouveaux, plus disponibles et plus intègres.

– Manifestement, la solution aux problèmes actuels de notre pays ne viendra plus d’une opposition aphone sans propositions alternatives et souvent compromises. D’autres initiatives deviennent urgentes et nécessaires.

– Le triomphe des égoïsmes a fait ressurgir le tribalisme, les inégalités politiques et sociales. Personne ne semble plus concerné par l’avenir de la république, les soucis de sécurité et d’intégrité territoriale du pays. Attaqués de toute part, le Cameroun va à vau l’eau. Il faut rapidement susciter un sursaut patriotique.

II- SUR LE PLAN SECURITAIRE

Le Cameroun est à l’heure actuelle, le centre de beaucoup de convoitises. La situation intérieure est déliquescente du fait de plusieurs Pénuries. Les Frontières sont poreuses, le pays est au bord de la guerre civile et des invasions diverses.

– Désemparés ou mal outillés, les services de renseignement et les forces militaires semblent ne plus maitriser la situation.

III- Sur le plan social

Au Cameroun, le fossé social a définitivement divisé le peuple. Il y a d’un côté une minorité des nantis arrogantes et imprudentes; et de l’autre côté, une majorité clochardisée à l’extrême.

L’histoire récente est pleine d’exemples des guerres civiles qui ont éclaté dans des contextes semblables aux nôtres.

A ce sujet, le petit peuple majoritaire et privé de tout, devient un dangereux vivier pour les recrutements des milices.

Personne de bonne foi, ne devra interpréter tout ce qui précède comme une provocation, comme une critique orientée, ou un complot contre le Président BIYA.

Mais il s’agit de tirer la sonnette d’alarme. Au Cameroun, tout peut arriver à tout moment. Des mesures urgentes s’imposent.

Le collectif des journalistes patriotes et engagés se réserve désormais le droit de faire entendre sa voix ici et ailleurs.

Pour le collectif des journalistes patriotes et engagés,