camernews

Les Présidents Biya et Buhari en synergie dans la lutte contre Boko Haram

Les Présidents Biya et Buhari en synergie dans la lutte contre Boko Haram

Comme on pouvait s’y attendre, la lutte contre Boko Haram a été au cœur de la visite que le chef de l’Etat nigérian, Muhammadu Buhari, achève au Cameroun ce 30 juillet 2015. «Monsieur le Président, au moment où nous vous accueillons, un nuage sombre plane au-dessus de nos pays. Un même danger nous menace et risque d’ébranler les fondements de nos Nations. Ce danger a pour nom, Boko Haram», a indiqué le Président Biya le 29 juillet 2015 à Yaoundé, à l’occasion du toast qu’il a prononcé lors du dîner d’Etat offert à l’hôte du Cameroun.

Selon le chef de l’Etat camerounais, l’on ne peut «pas laisser cette gangrène prospérer», ce d’autant que les conséquences des exactions de Boko Haram au Cameroun et au Nigéria sont fâcheuses. «Ses crimes compromettent la paix sociale autour du Lac Tchad et particulièrement dans nos deux pays. Les morts et autres victimes se multiplient. Les activités économiques se crispent dans les zones perturbées, le nombre de réfugiés et de déplacés ne cesse de s’accroître (…) Nous devons mutualiser nos moyens, conjuguer nos forces, partager nos expériences. Je sais votre détermination à mettre un terme, sur le sol nigérian, aux activités de Boko Haram et à coopérer avec les autres pays touchés. Je salue donc à leur juste valeur vos initiatives sur le sujet», a indiqué Paul Biya, en s’adressant à son homologue nigérian.

Répondant au toast de son homologue camerounais, le chef de l’Etat nigérian, Muhammadu Buhari, a une nouvelle fois dit sa détermination à éradiquer Boko Haram du Nigeria, pays dans le lequel cette secte islamiste a tué des milliers de personnes depuis 2009. Comme à Ndjamena, au Tchad, où il avait déjà souligné la nécessité d’une stratégie concertée pour combattre Boko Haram, le Président Buhari a, une nouvelle fois dans la capitale camerounaise, dit sa disponibilité à coopérer pleinement avec les autres pays dans lesquels les exactions de Boko Haram sèment la désolation.

A l’analyse, cette première visite du chef de l’Etat nigérian au Cameroun pourrait déboucher sur des résolutions telles que le renforcement de la coopération entre les forces de défense camerounaise et nigériane le long de la frontière de 1500 Km que partagent le Nigeria et le Cameroun, ou encore la reconnaissance du droit de poursuite, qui donnerait alors aux forces de défense des deux Etats la possibilité de pourchasser les adeptes de Boko Haram sur les deux territoires.

camernews

camernews