les origines de la BURQA et autres … interdits

Cet accoutrement d’invention récente, une vingtaine d’années appelé aussi tchadri, est un vêtement traditionnel des tribus pachtounes d’Afghanistan, porté  aussi par les femmes du Pakistan et de l’inde.

Les femmes des islamistes en font obligation dans la plus part des pays arabo-musulmans, ou il est aussi appelé niqab. Selon le philosophe et écrivain Abdenour bidar,   l’obligation de port de ce voile intégral outrepasse largement la tradition musulmane et ne se fonde sur aucune prescription coranique.
ce vêtement fantôme et ridicule, n’est apprécié que des adeptes du wahhabisme courant enseigné par les pakistanais.
L’interdiction ne peut qu’être salutaire au Cameroun. L’accoutrement des femmes africaines et camerounaises est apprécié partout et n’a pas besoin d’autres bizarreries venus d’ailleurs. La bataille entre la culture venue des horizons lointains est loin d’être gagnée en Afrique. La colonisation faisant son effet, la maniabilité du subordonné voudrait que tout ce qui nous appartient soit mauvais n’est  bon que celui venu d’ailleurs, même sur le plan alimentaire. Voilà les effets indésirables de l’esprit du colonisé, se convaincre qu’on est incapable d’avoir pour soi quoique ce soit de bon et respectable. Pourquoi aller chercher un model vestiaire jusque dans les confins d’un pays pauvre comme l’Afghanistan? Qu’est ce qui de beau ou de plaisant sur la barbe le demi -pantalon que portent les islamistes pakistanais prédicateurs que nous voyons chez nous?

Qui a dit qu’au Cameroun, l’habillement doit ressembler à celui des afghans? Combien d’entre nous connaissent l’Afghanistan? .les musulmans eux même doivent faire ce travail de sensibilisation de leurs sœurs, afin d’éviter les humiliations.
le Cameroun n’est pas le seul à avoir pris des mesures sur le port vestiaire, le Tchad a été le premier à avoir pris les mesures sur le port du turban qui est pourtant une vieille habitude des pays sahéliens.

Qui sont les principaux bénéficiaires.
Leur doctrine qu’ils cherchent à diffuser est celle de tous les djihadistes. c’est pourquoi les attentats  suicides ne sont condamnés que de bout de lèvre par l’Arabie saoudite.
Pour le moment, sauf la haine des occidentaux, la revendication de boko haram n’est fondée sur rien. Nous n’allons pas revenir sur le sens du mot boko haram. Très vite ces bédouins, grâce à l’argent du pétrole ont oublié leur passé récent de pauvreté, aujourd’hui, ils imposent une doctrine périmée   du 14 e siècle du début de l’islam,  faute de quoi, le sang de l’individu est permis, des actes barbares sans égal sont perpétrés à travers le moyen orient et l’Afrique. D’après la secte; tout adepte non wahabite est un polythéiste, il faut retenir que le mot wahabite, vient du nom de son fondateur Muhammad ibn  abdûl – wahab d’où est issue  la famille royale saoudienne. Pendant longtemps des étudiants africains ont été formés dans leurs universités.

Le rôle des  prédicateurs pakistanais :
une semaine après la première rencontre avec le fidèle, ce dernier est convaincu d’avoir embrassé le nouvel islam, le lavage de cerveau a eu l’effet. Divorcer d’avec le monde, étreindre toutes ambitions, rapprocher l’au-delà et la mort. Vaincre toute peur de la mort et pauvreté, être capable de faire des sorties de prédications pour une semaine, puis plusieurs semaines au prix d’abandon de sa famille et proche. Du jour au lendemain, vous vous retrouvez avec un frère, ou ami complètement endoctriné. Les méthodes sont les mêmes ainsi que l’idéologie.
boko haram impose une version de terrorisme jusqu’à là inconnue, attentats suicides, à quatre pays. Qui  malheureusement n’arrivent pas à coordonner leurs actions afin de mieux lutter contre la nébuleuse. Contrairement aux terroristes maliens qu’on a identifiés, qui ont une revendication territoriale, boko haram n’a que le sang aux yeux et en mains. Les terroristes sont là, certains d’entre nous, adeptes de la division voient autres milices armées avec l’appui des certains camerounais que eux ils détestent, notamment certaines élites de la région qu’ils aimeraient voir sous les verrous. Ce genre de version n’a pas sa place. Du côté du Tchad, selon certains indiscrétions, le président Idriss Deby ibno aurait menacé de faire expulser tous les membres de la tribu kanouri dont  le chef de boko haram Aboubacar shekau appartient vers Maiduguri, ancien capitale du royaume de Kanem borno d’où sont issus tous les kanouri.

Stratégies :
aux dernières nouvelles le Nigeria vient d’envoyer un contraignant de mille soldats pour se déployer le long de notre frontière, toutes ces actions, à court et à long terme peuvent aider à mieux étouffer  la secte. Les soldats de tous ces en conflit devront se montrer fraternels avec les populations des localités des zones de conflits, sachant que les moindres renseignements est utile et quelque fois au péril de leurs vies.