Les ex-otages de Lagdo pris en charge par l’Etat

Les 11 otages de Lagdo, arrivés dans la nuit de dimanche à lundi à Yaoundé suivent actuellement des soins dans deux institutions hospitalières de la ville. Après 15 mois et 19 jours entre les mains d’un groupe armé centrafricain, le maire de Lagdo, Mama Abakaï et ses dix compagnons, ont retrouvé la liberté grâce à des actions fortes des autorités camerounaises et centrafricaines.

Les ex-otages, entièrement pris en charge par l’Etat,  présentent des lésions cutanées dues à leur enchainementet certains cas de diarrhée ont été signalés. Toutefois, d’après les médecins de l’Hôpital Général de Yaoundé, ils sont tous lucides et cohérents, sans aucune trace de crise dépressive. C’est après une consultation médicale approfondie des ex-otages avec des examens radiologiques et biologiques, que des cas d’infection pulmonaire et d’hypertension artérielle ont été notés. Ces cas d’infection pulmonaire reçoivent actuellement des soins appropriés à l’Hopital Jamot.

C’est dans la nuit du 19 au 20 mars 2015 dans les localités deGbabio et Yokossiré à l’Est du pays, que Mama Abakaï et ses compagnons ont été enlevés. Durant cette captivité qui a duré plus d’un an, deux otages ont malheureusement perdu la vie. Il s’agit de M. Youssoufa et Mme Nene Jacqueline. Face à cette perte, le Chef de l’Etat a exprimé sa « détermination à œuvrer inlassablement pour que le Cameroun demeure une terre de paix et de stabilité ».