Les Eaux Usées Empestent Au Centre-Ville De Yaoundé

A l’origine, une canalisation bouchée devant l’entrée principale de la boulangerie qui jouxte la cathédrale.

La structure commerciale qui fait dans la pâtisserie située en contrebas de la cathédrale Notre dame des victoires de Yaoundé est depuis peu l’endroit le moins apprécié du public. Pour cause, à l’entrée principale de cet espace marchand, au niveau de l’espace qui lui sert de parking pour les clients, une grille de fer est en partie noyée par des eaux de couleur noirâtre. Ces eaux sont essentiellement constituées de matières fécales. Ces matières fécales, coulent à longueur de journée et stagnent à la surface de la chaussée.

Certains conducteurs, pressés de vaquer à leurs occupations éclaboussent de temps en temps les piétons qui ignorent véritablement la provenance de cette eau qui dégage une odeur nauséabonde. «Nous avons essayé de réparer cette canalisation bouchée mais nous avons constaté que cette canalisation était bouchée sur une très grande distance. Le tuyau métallique traverse le rond-point du centre-ville», affirme le chef du personnel de cette boulangerie. Apres avoir déversé à maintes reprises des produits d’assainissement pour pallier aux désagréments, ce responsable visiblement décontenancé et agacé par cette situation ajoute, «nous avons saisi la Communauté urbaine (Cuy) et la commune d’arrondissement de Yaoundé I pour d’éventuels travaux. La Cuy nous a formellement interdit de faire de tels travaux car disent-ils, cela relève uniquement de leur compétence».

Une vendeuse de feuilles de laitue, d’avocats et de bâtons de manioc dans les environs affirme que depuis que cette eau nauséabonde rejaillit du sol, les gens viennent de moins en moins acheter les denrées alimentaires chez elle, du fait de l’odeur putride qui règne en ces lieux. «Ces eaux peuvent être porteuses de maladies telles que la bilharziose, la typhoïde ou la dysenterie amibienne.

Qu’est-ce qui nous prouve que ces eaux ne se déposent pas sur les aliments prêts à la consommation vendus à cet endroit ?» S’interroge un passant. Les travaux de curage de drains pour permettre la bonne circulation des eaux ou tout autre travail du genre sont du ressort de la communauté urbaine ou de la commune d’arrondissement qui visiblement a d’autres problèmes. A la Communauté urbaine de Yaoundé, une source rejette les dires des responsables de cette boulangerie. «Nous ne pouvons pas empêcher aux gens de faire ce genre de travaux. Tout au contraire, nous encourageons tous ceux-là qui le peuvent car nous avons beaucoup de travail ici».