Les CEPI ouvrent une agence à Monatélé

Les Caisses d’épargne populaire et d’investissement (CEPI) ont ouvert une nouvelle agence le vendredi 10 juillet 2015 dans la ville de Monatélé, département de la Lékié.

Initiative largement appréciée par les populations locales.
Le réseau les CEPI continue progressivement son bonhomme de chemin. Des milliers de personnes parmi les habitants de Monatelé et ses environs ont convergé vers la maison du Rdpc où se trouve la nouvelle agence. C’était à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de cet établissement de microfinance dans cette petite ville.
Pour M. Joseph Ngah, débrouillard rencontré au sein de la nouvelle agence, il s’agit d’une opportunité qui devra lui permettre de réaliser une épargne afin de mieux se construire. «La venue de cette microfinance est une très bonne chose pour nous. Maintenant avec les CEPI nous sommes sûrs de garder notre argent en toute sécurité. Ce qui nous permettra de mieux nous construire », confie-t-il.
Pour les retraités, à l’instar de M. Ndzana Nomo, par ailleurs ancien client du réseau les CEPI, c’est une bouffée d’oxygène

qui vient mettre fin aux longs voyages et à l’insécurité financière à laquelle il était exposé. «Nous aurons d’abord l’avantage de ne plus se déplacer pour pouvoir entrer en possession de nos salaires. Outre les frais de transport, l’état des routes d’ici Obala n’est pas déjà confortable. Avec les CEPI, notre argent peut rester ici en toute sécurité. Je ne prendrais plus tout mon salaire comme avant, la distance me permettant de revenir à tout moment retirer la somme dont j’ai besoin», déclare fièrement le sexagénaire.
La structure lutte aussi contre l’analphabétisme et milite pour la promotion de l’auto emploi, comme le témoigne M. Noah, technicien de génie civil de formation et débrouillard. « Au-delà de l’épargne que nous pouvons faire aux CEPI, nous pouvons également bénéficier de prêts scolaires en 48 h seulement. Nous avons de bonnes initiatives ici en milieu rural (élevage, agriculture, pisciculture, etc.) malheureusement, faute de moyens on ne réalise rien. Grâce aux financements des CEPI, nos vies pourront redémarrés », tranche-t-il joyeusement.

Offres et services
Le réseau les CEPI est une microfinance au service des populations défavorisées et aux revenus intermédiaires. Cela est visible à travers ses produits et services. Outre la promotion de l’épargne, le financement des petites et moyennes entreprises (PME), occupe une place de choix dans ses activités. «Dans notre plan d’action, il est inscrit la couverture des zones rurales. Avec cette approche, nous accompagnons les populations dans la gestion de leur portefeuille afin d’améliorer leur condition de vie. C’est dans cet esprit que nous finançons et suivons les microprojets. Notre objectif principal étant de promouvoir l’auto emploi et l’épargne », explique le directeur général.
Ce financement passe à travers l’octroi des crédits à des particuliers couvrant divers domaines, comme l’expliquent les responsables. L’on peut citer par exemple le crédit scolaire en 48h, le crédit petit équipement, achat de terrain, automobile et bien d’autres. Dans le même ordre d’idée, le réseau les CEPI accompagne ses clients et potentiels clients en conseil et montage des projets. Une gamme d’offres et services qu’on peut consulter sur le site internet à l’adresse www.cepi-sa.com.
Avec l’ouverture de l’agence de Monatélé, le réseau les CEPI est à sa cinquième agence opérationnelle dans la région du Centre. Selon les responsables, deux autres agences sont en voie de création dans la ville de Yaoundé où se trouve sa direction générale. Le réseau s’étend également dans la ville de Douala.

Réactions
M. Joseph Ngah, conducteur de moto: «Une opportunité pour bâtir l’avenir de mes enfants »
La venue de les CEPI est une très bonne chose pour nous. Ici à Monatélé, dès que quelqu’un a un peu d’argent, il pense seulement à jouer la vie. Les petites tontines ne durent pas. Et régulièrement les initiateurs fuient avec notre argent. Maintenant avec les CEPI nous sommes certains de garder notre argent en toute sécurité. Personnellement, je vais profiter de cette opportunité pour bien gérer mes petits revenus et bâtir l’avenir de mes enfants.

M. Ndzana Nomo, retraité : «Fini les longs voyages »
Nous aurons d’abord l’avantage de ne plus se déplacer pour pouvoir entrer en possession de nos salaires. Outre les frais de transport, les routes qui nous séparent d’ici à Obala ne sont pas confortables. Ensuite, vous savez que les retraités comme moi sont déjà fatigués et nous sommes généralement exposés aux agressions. Les malfrats savent bien la période des salaires. Avec les CEPI sur place, les longs voyages sont finis. C’est vraiment un ouf de soulagement pour nous autres retraités de la ville de Monatelé.

M. Théophile Emémé Menounga, planteur: «Nous attendons qu’ils nous aident à bien gérer nos revenus »
Nous sommes tous très contents quand une initiative pareille vient dans notre localité. Elle promeut le développement. C’est ce genre d’idées qui fait que les populations vivent paisiblement. Cela n’est plus un secret pour personne, nous sommes très pauvres ici pourtant nous avons beaucoup de richesses. La principale cause de cette situation est qu’il nous manque d’encadrement et de conseils. Nous espérons qu’avec l’arrivée de les CEPI nous serons désormais bien accompagnés. Nous attendons qu’ils nous aident à bien gérer nos revenus, à nous orienter dans la gestion de nos projets. Nous souhaitons aussi que les CPI soit sérieuses. Puisque plusieurs banques ont déjà ouvertes ici à Monatélé, ont fermé en allant avec l’argent des populations. J’espère que les CEPI nous aiderons à améliorer nos conditions de vie.

M. Noah, technicien de génie civil: «Le prêt scolaire nous garantit la scolarisation de nos enfants »
Les CEPI à Monatélé, nous sommes tellement contents. Pour les débrouillards comme nous, il est très difficile de conserver l’argent à la maison. Au-delà de l’épargne que nous pouvons faire, ils nous offrent également les prêts scolaires en 48h seulement. C’est vraiment une très bonne chose pour nous qui n’avons pas de revenus de façon permanente. Le prêt scolaire nous garantit la scolarisation de nos enfants. Une autre chose qui est importante est qu’’ils financent les microprojets. Nous avons de bonnes initiatives ici (élevage, agriculture, pisciculture…) malheureusement, pour faute de moyens rien n’est réalisé. Grâce aux financements des CEPI, nos vies devront redémarrer.