Les aventures de Faka Bilumba

Du temps des références culturelles coloniales, on chantait ces écoliers laborieux qui allaient avec joie à leurs ouvrages et de ces élèves sans courage qui, les larmes dans les yeux traînaient le pas vers l’école.

Je vous en parle car c’est les rentrées, autrement dit, c’est bien reparti pour de nouvelles aventures, de nouvelles révélations et, comme d’habitude, je suis reparti par mon intelligibilité, assister à ces réunions parfois secrètes, parfois banales et vous faire le «kongossa» intellectuel de ces sujets que l’on nous cache et pour lesquels il ne nous est souvent raconté que mensonges!

«Nous voici secrètement réunis pour parler de ce fléau, de ces migrants qui envahissent l’Europe. Ils viennent d’Afrique, de Syrie, d’Irak,… C’est une invasion incontrôlée, et bientôt nous serons complètement submergés par ces réfugiés ces demandeurs d’asile. Comment faire sans continuer à être pris pour des monstres sans cœur qui ne veulent pas de ces gens-là! Notre continent renvoie une des images très négatives d’autosuffisants ne voulant pas d’envahisseurs. C’est pourtant nous qui avons érigé ces conventions internationales et de Genève, et de déclaration universelle de droit de l’homme. Moi, François le Président normal, je vous demande que faire?»

«Laisse tomber mon pauvre ami. Nous sommes pris à notre propre piège. Voyez-vous, comme d’habitude, nous décidons du sort des autres sans demander leur avis, car, le monde c’est nous, les plus puissants, les plus forts, les plus intelligents. Les G5, G8, le conseil de sécurité de l’ONU, c’est nous, la mondialisation et les guerres soit disant mondiales, c’est nous aussi les fabriquant d’armes, les faiseurs de dictateurs… Qui, avant de les tuer et les déchoir a élevé Ben Laden et Sadam Hussen, Bokassa, Bongo père et fils?

Franchement cher Hollande, n’est ce pas ton collègue Sarko qui, en assassinant Kadhafi, a créé ce tohu bohu en Lybie, permettant ce trafic d’êtres humains qui finissent noyés par milliers? Et toutes ces guerres qui font fuir ces migrants, qui en est le réel instigateur, qui fabrique et vend ces armes? C’est vrai que vous me regardez avec vos jugements machistes, car je suis la seule femme de ce cercle qui me fait un peu honte. Nous avons, nous Allemands, décidé d’accueillir le plus grand nombre de réfugiés. Je me suis permise d’inviter dans cette réunion secrète quelqu’un que vous ne pouvez refuser ni renvoyer: le Pape François, c’est lui qui frappe d’ailleurs à la porte.»

 

Francois Zoomevele Effa.

«Merci Angela de m’avoir invité à cette mascarade, ce qui me donne l’occasion de vous mettre face à vos mensonges et hypocrisies. Nos amis africains que vous n’avez pas invités comme d’habitude, disent dans l’un de leurs proverbes qu’il ne faut pas regarder là où l’on est tombé, mais là où l’on a trébuché. Ne serait-il pas temps d’arrêter de se voiler la face? Pourquoi les Européens devraient-ils être les envahisseurs légaux et légitimes? Quand vous avez envahi l’Afrique avec vos comptoirs, vos explorateurs, vos missionnaires, vos négriers vos colons et la françafrique d’aujourd’hui, avez-vous demandé leur avis aux africains?

Quand du temps des conquistadors et de je ne sais plus quoi vous avez envahi les Amériques, vous avez jusqu’à ce jour transformé les amérindiens autochtones en sous hommes, y instituant des systèmes de ségrégations raciales qui font des dégâts jusqu’à ce jour. Jamais il ne vous est apparu que les envahisseurs, les tyrans, les dictateurs, les esclavagistes c’étaient vous?

Il ne faut pas se mentir vous êtes la cause de tout ce désordre. De la même façon que vous faites la chasse aux trafiquants et la mafia de la drogue, faites la guerre aux marchands d’armes aux trafiquants et constructeurs d’armes et de munitions. Au lieu de ne marquer que sur les paquets de cigarettes que fumer tue, marquer aussi la mort et catastrophes sur chaque arme de guerre que vous fabriquez et vendez».

Et moi je vous dis que ça va bouger, on annonce des murmures d’affranchissement économique. Il semble que certains africains menacent non seulement de quitter la zone du franc cfa, mais de demander la restitution des intérêts illégalement perçu par la France pendant la période de ce vol en col blanc, et l’on a peur de l’effet boule de neige.