LE PREMIER MINISTRE YANG PHILÉMON BLOQUÉ À L’AÉROPORT DE YAOUNDÉ-NSIMALEN

LE PREMIER MINISTRE YANG PHILÉMON BLOQUÉ À L’AÉROPORT DE YAOUNDÉ-NSIMALEN

. A la tête d’une importante délégation pour représenter le chef de l’etat Paul barthélémy biya bi mvondo assam à l’investiture du président Sud Africain Jacob Zuma, le 24 mai 2014 à Prétoria, le Chef du gouvernement n’a pas pu se rendre au pays de l’arc-en-ciel. Selon une source à l’immeuble étoile, le Premier Ministre est resté cloitré à l’aéroport International de Yaoundé- Nsimalen pendant toute la nuit du vendredi 23 mai 2014 sans finalement voyager.

 

Selon des témoins de la scène surréaliste, le chef du gouvernement Philémon Yang Yundji, paraissait l’air agar, ne comprenait pas ce qui lui arrivait, assit dans le salon Vip de l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen dans l’attente du vol spécial qui devait le transporter pour l’Afrique du Sud. l’attente sera longue de 20h à 5h du matin pour le premier ministre qui ne verra finalement pas d’avion sur le tarmac pour embarquer à destination de Prétoria.

 

Que s’est-il donc passé pour que le chef du Gouvernement soit traité comme un vulgaire individu ? la question se passe de tout commentaire à l’immeuble étoile à Yaoundé. A en croire une source au Palais de l’Unité, le vol spécial qui devait transporter le Premier ministre et sa suite, devait être réservé et pris en charge par la Présidence de la République, selon les instructions de Paul biya en personne. Une indiscrétion parvenue à Le Courrier laisse croire que ce sont les services du Cabinet Civil de la Présidence de la République au palais de l’Unité à etoudi, qui ont demandé au Premier ministre dans la matinée du vendredi 23 mai 2014, d’être à l’aéroport de Yaoundé Nsimalen à 20 heures précises.

 

Mais à la surprise des services rapprochés du Premier ministre, une fois sur les lieux, l’aéronef sensé effectué le voyage d’Afrique du Sud ne se pointera pas sur le tarmac. Malgré les efforts fournis par le Cabinet du Premier ministre pour trouver un autre vol tout au long de la nuit du 23 mai 2014, et l’arrivée sur les lieux du ministre, Directeur du cabinet Civil de la Présidence de la République, martin belinga eboutou, aucune solution immédiate n’a pu être trouvée.

 

Après 10 heures d’une longue et pénible attente, Philémon Yang Yundji s’est résolu à rebrousser chemin. Une fois informé de cette situation, le Président de la République aurait demandé des explications sérieuses à son état major. Mais certaines sources affirment que ce n’est pas la première fois que le PM est confronté à ce genre de situation fort embarrassante ; à l’exemple de son dernier voyage à londres en Angleterre où il a camernews-yang_Philemon300609500conduit une importante délégation économique il y a un mois, en lieu et place du vol spécial que devait loué la Présidence de la République, il a été obligé de se servir d’un aéronef de la compagnie nationale aérienne (Camair-co) en aller et retour